Système mondial de localisation différentiel (DGPS)

Table des matières


Capacité du matériel utilisateur

Afin d'assurer l'intégrité du système de bout en bout, le matériel utilisateur doit au moins offrir la capacité suivante :

  1. recevoir et traiter tous les types de messages diffusés par la station DGPS, conformément à la description de la section 2;
  2. recevoir et traiter les différents messages émis à 200, à 100 et à 50 bit/s;
  3. recevoir et traiter les divers messages provenant des conditions d'alarme et hors tolérances détectées à l'emplacement de la station de diffusion, conformément à la description ci-dessus;
  4. aviser l'utilisateur en cas d'alarme de niveau de pseudo-distance s'il existe à ce moment une constellation inadéquate à l'emplacement de l'utilisateur;
  5. aviser l'utilisateur lorsque la limite de protection est dépassée (voir les détails au paragraphe 4.1);
  6. sélectionner automatiquement le radiophare approprié avec priorité accordée à la proximité en premier et à la force du signal en deuxième;
  7. utiliser un récepteur à neuf canaux parallèles pour la réception DGPS (recommandation pour la navigation dans les voies navigables restreintes); dans les autres cas, un récepteur d'au moins cinq canaux doit être utilisé pour la navigation normale;
  8. combiner les valeurs UDRE et les facteurs d'erreur localisée, comme le bruit du récepteur utilisateur, le brouillage, les trajets multiples, le HDOP et le retard de PRC, afin d'atteindre un niveau de confiance relativement à la position affichée de l'utilisateur;
  9. détecter l'absence de messages RTCM contenant des corrections de pseudo-distance dans le flot de données et, le cas échéant, effectuer l'accord sur un radiophare maritime différent avant la « limite de dépassement de temps de PRC ». La diffusion de uns et de zéros en alternance ne doit occasionner aucune acquisition erronée, car la diffusion touchée serait indiquée comme non conforme dans le message de type 7;
  10.  afficher un message textuel fondé sur le contenu de l'en-tête de n'importe quel message diffusé de type DGPS concernant la condition non conforme ou non surveillée existant à la station de référence. En outre, une condition non conforme ou non surveillée doit déclencher une alarme visuelle;
  11.  les messages de type 16 doivent être traités de la façon décrite en j);
  12.  si un radiophare maritime est utilisé au-delà de 260 milles marins, le matériel utilisateur doit afficher cette condition afin d'indiquer que d'autres éléments d'erreur non considérés sont présents. La section 7 décrit l'utilisation du signal de diffusion au-delà de la portée spécifiée;
  13.  conserver la capacité de traiter les messages de type 9 1 diffusés à 50 bit/s en cas d'abandon permanent de la SA;
  14.  conserver la capacité de traiter les messages de type 1 en cas d'abandon permanent de la SA;
  15.  éliminer toutes les corrections de pseudo-distance de la diffusion précédente avant d'appliquer les corrections de pseudo-distance tirées de la nouvelle diffusion;
  16.  cesser immédiatement l'application de toute information découlant de PRC d'un satellite jusqu'à la fin de la condition d'alarme, quand un message d'alarme de pseudo-distance est reçu de la station DGPS. Cela est réalisé par le réglage du champ PRC(to) à la valeur binaire 1000 0000 0000 0000 et du champ RRC à la valeur 1000 0000;
  17.  aviser l'utilisateur des alarmes de positions générées par la station DGPS en raison d'un manque de pseudo-distances conformes résultant du nombre insuffisant de satellites ou de la défaillance des fonctions de pondération de pseudo-distance ou de surveillance. Ces conditions sont indiquées par l'en-tête du message, qui permet de diffuser une alarme sans rompre la synchronisation de trame;
  18.  aviser l'utilisateur d'une condition d'alarme sans surveillance (p. ex. la défaillance d'un IM). Cela est indiqué par l'en-tête du message et persiste d'ordinaire seulement quelques minutes. Pendant ce temps, l'IM redondant effectue l'évaluation initiale du message diffusé avant que l'état du système revienne à la condition surveillée. Comme les stations de référence active et de relève maintiennent des bases de temps synchronisées à 15 ns près l'une de l'autre, l'IM peut être à même de vérifier l'état de diffusion de la nouvelle station de référence en quelques secondes. Si les deux IM sont défectueux, la condition de non-surveillance peut persister pour des périodes de temps prolongées;
  19.  cesser l'utilisation de la correction de pseudo-distance si elle existe depuis plus de 30 secondes, étant donné que cette PRC ne devrait pas être appliquée à la solution de navigation de l'utilisateur. Quand des messages de type 9 3 sont diffusés à 200 bit/s, l'utilisateur doit manquer neuf mises à jour consécutives avant que la limite de dépassement de temps ne soit atteinte pour une pseudo-distance donnée;
  20.  quitter le mode différentiel de navigation et passer au mode GPS s'il n'y a pas assez de satellites avec des corrections de pseudo-distance valides.
Date de modification :