Services de trafic maritime de la Garde côtière canadienne

Apprenez-en plus sur nos systèmes de communication, nos opérations, nos exigences en matière de participation, nos zones régionales de services de trafic et nos services communs de trafic maritime.

Sur cette page

Systèmes de communication

Les Services de communications et de trafic maritimes fournissent des services de trafic maritime au moyen du partage d’information entre les navires et les centres à terre. Ces services contribuent ainsi à renforcer la sécurité des voyages et à la protection du milieu marin.

Nous offrons de l’information sur le trafic à tous les navires qui respectent les règlements du pays. Les officiers des Services de communications et de trafic maritimes font fonctionner le système et surveillent les déplacements des navires à l’aide :

Nos systèmes font figure de référence dans le monde entier. Nous développons et utilisons de nouvelles technologies et nos officiers sont formés selon les normes les plus élevées possible.

Opérations

Les navires doivent obtenir l’autorisation du service du trafic maritime aux navires avant d’entreprendre un voyage dans les eaux canadiennes ou de passer par les eaux canadiennes. Les officiers des Services de communications et de trafic maritimes délivrent les autorisations après avoir examiné différents renseignements au sujet du navire, comme :

  • son état
  • son identité
  • ses polluants
  • ses intentions
  • sa destination

Les navires en déplacement sont tenus d’assurer une écoute permanente des canaux très haute fréquence (VHF) marins désignés. Ils doivent aussi faire rapport à des points d’appel spécifiques. En retour, le Service du trafic maritime fournit :

  • une assistance
  • de l’information
  • des renseignements météorologiques
  • des services de sécurité de la navigation
  • des renseignements concernant les autres navires en circulation

Nous avons mis en place des systèmes d’aiguillage du trafic à de nombreux endroits pour nous assurer que les navires se déplacent en toute sécurité. Il s’agit de voies à sens unique et de zones de séparation qui sont indiquées sur les cartes marines. Il existe également une zone interdite aux navires-citernes dans l’océan Pacifique qui s’applique aux navires-citernes transportant du pétrole brut en provenance de l’Alaska.

Les pouvoirs législatifs locaux ont mis en place des périmètres de déplacement restreint régis par leurs propres règles de sécurité. Ces systèmes sont surveillés par nos officiers, qui s’assurent que les navires respectent la législation en vigueur.

Exigences en matière de participation

Vous êtes tenu de participer à notre programme de services de trafic maritime si votre navire :

  • mesure 20 mètres ou plus de long
  • remorque ou pousse un navire ou des objets autres qu’un engin de pêche, selon le cas, lorsque la :
    • longueur du navire ou de l’objet remorqué ou poussé par le bâtiment est de 20 m ou plus
    • longueur combinée du navire et de tout navire ou objet remorqué ou poussé est de 45 mètres de long ou plus

Vous n’êtes pas tenu de participer au programme si votre navire est un :

  • yacht de plaisance de moins de 30 mètres de long
  • navire remorquant ou poussant un bâtiment ou un objet dans une aire de flottage de billes
  • bateau de pêche de moins de 24 mètres de long et d’au plus 150 tonneaux de jauge brute

Zones régionales de services de trafic

Les zones de services de trafic maritime sont divisées en 3 régions.

La région de l’Atlantique

La région de l’Atlantique réglemente 7 zones de services de trafic maritime :

  1. Baie Placentia
  2. St. John’s
  3. Port aux Basques
  4. Havre d’Halifax et ses abords
  5. Détroit de Canso et ses abords est
  6. Détroit de Northumberland
  7. Baie de Fundy

La région du Centre et de l’Arctique

La région du Centre et de l’Arctique réglemente une zone de services de trafic maritime qui couvre la voie navigable du Saint-Laurent.

La région de l’Ouest

La région de l’Ouest réglemente 3 zones de services de trafic maritime :

  1. Vancouver
  2. Tofino
  3. Prince Rupert

Services communs de trafic maritime

L’Entente sur les services communs de gestion du trafic maritime est une entente entre le Canada et les États-Unis.

Les services de trafic de Victoria et Prince Rupert fournissent des services de trafic maritime dans le cadre de cette entente. Leurs zones de service englobent les eaux canadiennes et américaines :

  • du détroit de Haro
  • du passage Boundary
  • de la partie inférieure des détroits de Georgie
  • des abords hauturiers du détroit Juan de Fuca
  • des côtes de l’État de Washington depuis le 48e parallèle nord

Les services de trafic de Seattle, c’est-à-dire le système de trafic maritime de Puget Sound, à Seattle (État de Washington, aux États-Unis), proposent les services de la U.S Coast Guard (en anglais seulement). Les services de trafic de Seattle fournissent des services aussi bien dans les eaux canadiennes qu’américaines du détroit Juan de Fuca.

Les services de trafic de Sarnia partagent les rivières St. Clair et Détroit avec les États-Unis, conformément au Règlement sur la sécurité de la navigation dans les rivières St. Clair et Détroit.

Les services de trafic de Fundy ont un port américain dans leur zone de trafic, de sorte qu’il existe des ententes internationales pour aiguiller le trafic dans cette zone.

Un voyage type de l’Europe du Nord à Montréal

Plusieurs centres surveillent le voyage type d’un navire entre l’Europe du Nord et Montréal, par exemple :

  • le centre des Services de communications et de trafic maritimes (SCTM) d’Halifax, qui fournit des autorisations aux navires hauturiers de pénétrer dans les eaux canadiennes
  • les services de trafic de Belle Isle (une zone de services de trafic maritime volontaires), si le navire passe par le détroit de Belle Isle
  • le centre des SCTM de Sydney ou de Port aux Basques si le navire passe par le détroit de Cabot
  • les services de trafic de Les Escoumins, à l’embouchure du fleuve Saint-Laurent
  • les services de trafic de Québec à l’arrivée des navires à Montréal

Le trajet dans sa totalité prend jusqu’à 2 jours et le navire est surveillé par plusieurs radars et stations radio VHF du Labrador à Montréal.

Un voyage type du Japon à Vancouver

Lors d’un voyage type entre le Japon et Vancouver, plusieurs officiers fournissent différents services de trafic maritime aux navires, entre autres les :

  • services de trafic maritime aux navires en mer, qui donne les autorisations aux navires qui entrent dans les eaux canadiennes
  • services de trafic de Victoria, qui émettent :
    • des communications lorsque le navire arrive à 50 milles marins de l’île de Vancouver
    • une surveillance radar par radio VHF à distance dans le détroit Juan de Fuca
  • services de trafic de Seattle, qui surveillent les déplacements du navire à l’aide de 4 radars distants à mesure que le navire traverse le détroit de Juan de Fuca

Durant les 6 dernières heures du voyage, le navire est surveillé par les services de trafic de Victoria à l’aide de 5 emplacements radars et stations radio VHF éloignées.

Date de modification :