Changements dans la flotte de la Garde côtière

NGCC Bartlett et NGCC Provo Wallis
Les navires frères NGCC Bartlett (à gauche) et le NGCC Provo Wallis, de son ancien nom (à droite), l’un près de l’autre à l’Institut des sciences de la mer, le jour d’une petite cérémonie tenue à l’occasion de leur retrait du service à Sidney, en C.-B. Crédit photo : Pete Collins

À l’image de toute grande flotte de navires, celle de la Garde côtière basée dans le Pacifique a récemment connu une série de changements considérables. La flotte accueille de nouveau le NGCC Bartlett et le NGCC Tanu, qui ont subi un important carénage de demi-vie, tandis qu’elle laisse partir le NGCC Provo Wallis, le NGCC Tsekoa II, le NGCC Point Race et le NGCC Point Henry. Parmi les navires qui font désormais partie de la flotte, mentionnons trois nouveaux canots de sauvetage à moteur de 47 pieds de la Garde côtière : le NGCC Cape Palmerston, le NGCC Cape Naden et le NGCC Cape Dauphin.

En 2007, le NGCC Bartlett, l’un des principaux actifs de la Garde côtière, a été désarmé à l’Institut des sciences de la mer du MPO, à Sidney, dans le but de subir un carénage à long terme. Principalement utilisé pour entretenir les aides à la navigation, le navire a également été souvent utilisé pour mener des opérations de recherche et sauvetage, pour faire respecter les règlements sur les pêches et pour des activités de lutte contre la pollution. L’avenir du Bartlett semble toutefois incertain.

Considéré comme l’une des principales forces de la flotte du Pacifique, le navire commence à prendre de l’âge. Principalement utilisé pour entretenir les aides à la navigation, il était également souvent utilisé pour mener des opérations de recherche et sauvetage, pour faire respecter les règlements sur les pêches et pour des activités de lutte contre la pollution avant d’être immobilisé.

De l’été 2009 au printemps 2010, Allied Shipbuilders, de North Vancouver, a procédé à un carénage de demi-vie majeur du navire, au coût de 16,9 millions de dollars. Le financement accordé dans le cadre du programme du plan d’action économique a permis d’assurer une prolongation de 10 ans de la vie du Bartlett pour que celui-ci puisse continuer ce qu’il fait le mieux sur la côte ouest.

Un autre des principaux actifs de la Garde côtière, le NGCC Tanu, a subi un carénage de demi-vie semblable, effectué par Allied Shipyards, de North Vancouver. Le marché de 5,9 millions de dollars attribué pour une prolongation de la vie du navire comprenait la mise à niveau des deux principaux moteurs afin de diminuer les émissions et l’installation de trois nouveaux générateurs pour moderniser le système d’alimentation électrique, d’un nouveau système de traitement des eaux usées, d’un nouvel équipement de navigation et de communication, d’une nouvelle cuisine et d’un nouvel hôpital.

En outre, un nouveau bossoir pour embarcation rapide de sauvetage (ERS) a été installé sur le navire pour faciliter les opérations de recherche et de sauvetage. On a également ajouté un nouveau propulseur d’étrave électrique de 200 chevaux-puissance sur le navire pour en améliorer la maniabilité.

Les travaux effectués sur le navire ont débuté en octobre 2010 et ont pris fin en mars 2011. Lorsque les travaux de prolongation de la vie du Tanu ont été terminés, le navire qui a repris du service était modernisé et entièrement fonctionnel. Les réparations permettront au NGCC Tanu de demeurer en service pour les années à venir.

Le carénage du Tanu a également été une expérience enrichissante pour l’entreprise qui l’a effectué, c’est-à-dire Allied Shipbuilders. « Le projet associé au Tanu nous a permis de conserver notre main-d’œuvre hautement qualifiée et de poursuivre la mise à niveau de nos installations afin d’accroître notre efficacité dans la réparation et la construction de navires. Nous avons également pu conserver nos apprentis, qui représentent le futur de cette entreprise », déclare Chuck Ko, vice-président à l’exploitation chez Allied Shipbuilders et gestionnaire du projet Tanu.

L’histoire du NGCC Provo Wallis, le navire-frère du NGCC Bartlett, est bien différente, ce bateau ayant connu, à la fin décembre, la fin d’une longue vie chargée d’histoire passée au service de la Garde côtière canadienne.

Affectueusement nommé le Provo, le navire était un baliseur moyen renforcé pour les glaces, utilisé pour entretenir les aides à la navigation. Construit en 1969, le navire a commencé sa carrière avec la Garde côtière dans la région des Maritimes. En 1990, il a été modernisé, et on a ajouté 20 pieds au pont du coffre. En 2007, le navire a été transféré dans la région du Pacifique, en passant par le canal de Panama, pour remplacer le Bartlett au cours de sa période hors service. Le Provo Wallis est rapidement devenu un des principaux soutiens de la flotte du Pacifique, servant à l’entretien d’aides fixes et flottantes ainsi qu’au ravitaillement des phares; il effectuait souvent des tâches multiples. Le navire était régulièrement utilisé dans le cadre de programmes de recherche et de sauvetage, de sûreté maritime, d’intervention environnementale, de gestion des pêches, de conservation et de protection.

« Il est rare d’être témoin de la fin du service d’un grand navire », affirme Vija Poruks, commissaire adjointe pour la région du Pacifique. « Je sais que cet événement était historique pour de nombreux employés qui ont travaillé de près avec ce majestueux navire au cours de sa longue carrière. »

À des fins de préparation du retrait du service du navire, un inventaire et un catalogue complets des pièces de rechange ainsi que d’autres travaux connexes ont été effectués. Dans la mesure du possible, on a désinstallé tous les équipements ou les composants qui pouvaient être utilisés sur le NGCC Bartlett, puis on les a entreposés pour utilisation ultérieure.

Dans l’ensemble, l’apport du Provo Wallis à la sécurité des marins, du public canadien et de l’organisation de la Garde côtière a été considérable. On se souviendra avec émotion de ce navire sur les deux côtes du Canada.

Le NGCC Tsekoa II de 87 pieds, conçu par Robert Allan Ltd. de Vancouver et construit par Allied Shipbuilders Ltd. de North Vancouver en 1984, a aussi été récemment retiré du service.

Le navire était exploité officiellement par Travaux publics Canada et utilisé pour l’entretien de nombreux ports gouvernementaux. Principalement utilisé pour la construction et l’entretien de ports, il a démontré sa fiabilité et sa stabilité au sein de la flotte. Comme de nombreuses installations portuaires gouvernementales ont été retirées des collectivités locales, le navire a été transféré à la Garde côtière.

Le navire a capté l’attention des adeptes de modèles réduits de bateaux. Des ensembles et des plans d’assemblage de modèles réduits de ce navire peuvent encore être achetés en ligne et attirent les amateurs de modèles réduits de bateaux du monde entier.

Le bateau a été vendu, par transfert gratuit, à l'Université de Victoria; le navire, qui sera rebaptisé, facilitera les recherches sur l’océan dans le détroit de Georgia et au large de la côte ouest de l'île de Vancouver.

NGCC Tsekoa II
Le NGCC Tsekoa II, d’une longueur de 87 pi, a été conçu par Robert Allan Ltd. de Vancouver et construit par Allied Shipbuilders Ltd. de North Vancouver en 1984. Crédit photo : Garde côtière canadienne, région du Pacifique

À la fin de juin 2011, les garde-côtes Point Race et Point Henry, de la Garde côtière canadienne, ont été retiré du service après 30 ans avec la Garde côtière. Point Race et Point Henry étaient deux des quatre navires-frères construits à Port Hawkesbury, en Nouvelle-Écosse, et livrés en C.-B. au moyen d’un navire commercial à la fin de 1981.

Mis d’abord en service sous le nom de CG 125 en juin 1982, le navire a été renommé Point Race en 1984. Le Point Race et ses équipages ont participé à plus de 5 000 opérations de recherche et de sauvetage (y compris une naissance à bord du navire) depuis qu’il a été mis en service à la station de la GCC de Campbell River.

NGCC Point Race
Le NGCC Point Race, d’une longueur de 69 pi, a été un navire permanent dans le secteur riverain de Campbell River pendant de nombreuses années et a participé à plus de 5 000 opérations de recherche et de sauvetage. Crédit photo : Dan Bate

Mis d’abord en service sous le nom de CG 123, puis renommé Point Henry, le navire a été utilisé à Prince Rupert et les collectivités avoisinantes, sur la côte nord de la Colombie-Britannique. Le « Hank » et ses équipages ont participé à plus de 3 500 opérations de recherche et de sauvetage, y compris un incident exceptionnel impliquant le navire de pêche Larissa à la suite duquel un membre d’équipage a reçu la Croix de la vaillance, une récompense extrêmement prestigieuse.

NGCC Point Henry
Le NGCC Point Henry a participé à de nombreuses opérations importantes sur la côte nord, y compris le périlleux sauvetage de deux membres de l’équipage du navire de pêche Larissa qui a chaviré en raison de vents de la force d’un ouragan, pendant une tempête hivernale. Crédit photo : Garde côtière canadienne, région du Pacifique

Les équipages et les collectivités desservies se souviendront avec émotion de ces quatre navires.