Capacités renforcées pour interventions d’urgence environnementale et de recherche et sauvetage

Le Canada est une nation maritime qui possède le plus long littoral au monde. En novembre 2016, le gouvernement du Canada a lancé le Plan de protection des océans national, qui comprend un programme de financement de 1,5 milliard de dollars. Dans le cadre de ce plan, le gouvernement du Canada met sur pied des mesures qui renforceront la sûreté maritime, et amélioreront la capacité à prévenir les incidents liés à la pollution marine et à intervenir. Ces initiatives contribueront à assurer la sécurité et la propreté des eaux et des côtes canadiennes aujourd'hui et pour les générations futures.

Stations de bateaux de sauvetage supplémentaires

Stations de bateaux de sauvetage

Les stations de bateaux de recherche et sauvetage sont réparties de manière stratégique sur le territoire canadien et gérées par des professionnels hautement qualifiés de la Garde côtière canadienne (GCC), qui ont la capacité d'intervenir en cas d'incident maritime dans les zones littorales. Pendant la haute saison estivale de navigation, cette capacité est renforcée dans les eaux côtières grâce à des stations d'embarcations de sauvetage côtier gérées par un personnel bien formé, recruté par l'intermédiaire du Programme fédéral d'expérience de travail étudiant.

Afin d'accroître sa capacité de recherche et de sauvetage, la Garde côtière mettra en place sept nouvelles stations de bateaux de sauvetage : quatre stations en Colombie-Britannique, dans les secteurs de Victoria, Hartley Bay, Port Renfrew et Nootka, et deux nouvelles stations à Terre-Neuve-et-Labrador, dans les secteurs de Twillingate et Bay de Verde. En outre, l'ancien centre des Services de communication et de trafic maritimes de St. Anthony (Terre-Neuve-et-Labrador) deviendra une station de bateaux de recherche et sauvetage.

Ces secteurs ont été choisis en fonction des lacunes cernées dans la capacité d'intervention de recherche et de sauvetage maritimes de la GCC, et de la croissance prévue du transport maritime. L'emplacement exact des stations sera déterminé lorsqu'une analyse plus poussée aura été effectuée à chaque endroit choisi, et que les évaluations environnementales appropriées, ainsi que les consultations auprès des collectivités et des peuples autochtones auront été réalisées. La construction des nouvelles stations devrait commencer à l'été 2018.

Capacité d'intervention d'urgence disponible tous les jours, 24 heures sur 24, aux centres des opérations régionales

Capacité d'intervention

Les trois centres des opérations régionales (COR) de la GCC, situés à Victoria (Colombie-Britannique), Montréal (Québec) et St. John's (Terre-Neuve-et-Labrador), simplifient la planification et la coordination globales de la flotte de la GCC afin de garantir la meilleure utilisation des ressources pour la prestation régulière du programme, et durant les situations d'urgence.

Dans le cadre de la création d'un système de sécurité maritime de calibre mondial, la Garde côtière créera une capacité d'intervention d'urgence disponible tous les jours, 24 heures sur 24, aux COR existants. Ces centres, de pair avec la nouvelle capacité disponible tous les jours, 24 heures sur 24, du Centre de commandement national de la GCC à Ottawa, assureront la surveillance, l'évaluation et l'exécution des tâches et des fonctions de production de rapports, lesquelles sont principalement axées sur les incidents de pollution marine, et renforceront la capacité de la Garde côtière afin de mieux planifier et coordonner des interventions efficaces en cas d'incident. Cela permettrait de réduire les retards de communication des renseignements importants destinés à l'interne, aux partenaires, aux intervenants et au grand public. De plus, les officiers chargés de la garde des COR suivront une formation portant sur l'intervention environnementale.

Cette initiative permettra de mieux préparer le gouvernement fédéral à intervenir et à assurer la gestion des opérations en cas d'incident de pollution environnementale majeur. Ces centres devraient être pleinement opérationnels d'ici le printemps 2020.