Système mondial de localisation différentiel (DGPS)

Table des matières


Fonctionnement du système

Intégrité du système

L'intégrité du système dépend de la capacité :

  1. de la station DGPS de produire des diffusions satisfaisantes;
  2. du système d'aviser l'utilisateur de toute condition hors tolérance ou non conforme des corrections du DGPS;
  3. du matériel utilisateur de traiter les alarmes du DGPS.

La station de référence est complétée par un moniteur d'intégrité (IM) co implanté. L'IM vérifie la précision des PRC de diffusion au niveau des pseudo-distances et des positions. La figure 5 présente le processus utilisé par l'IM. Essentiellement, en connaissant sa propre position relevée (antenne GPS), l'IM est capable d'évaluer si les PRC de diffusion et les positions DGPS établies respectent certaines limites spécifiées; si tel n'est pas le cas, il avise la station de contrôle et de surveillance (CM), dotée de personnel 24 heures par jour, ainsi que l'utilisateur. Afin d'augmenter l'intégrité du système, la station DGPS envoie à la station CM un message ordinaire d'état de la station toutes les demi-heures, ainsi que des messages d'alarme.

Figure 5 - Fonctionnement du moniteur d'intégrité

Figure 5 - Fonctionnement du moniteur d'intégrité

L'IM vérifie l'exactitude des pseudo-distances et des positions et prend, le cas échéant, les mesures pertinentes décrites ci-dessous.

  1. Quand le résidu de pseudo-distance est élevé, une alarme de pseudo-distance est diffusée par le réglage du champ PRC(to) à la valeur binaire 1000 0000 0000 0000 et du champ RRC à la valeur 1000 0000. Si le matériel utilisateur détecte l'un ou l'autre de ces réglages, il doit immédiatement arrêter d'appliquer l'information obtenue par PRC pour le satellite en question jusqu'à ce que la condition d'alarme ait pris fin. La durée maximale de cette diffusion sera de 30 secondes.
  2. Dans le cas de la vérification de la position, une limite de protection correspondant à la solution surdéterminée doit être réglée dans l'IM pour avertir l'utilisateur que l'exactitude ne respecte pas les tolérances établies. L'IM utilise les valeurs UDRE de diffusion pour pondérer les pseudo-distances dans le calcul de la solution surdéterminée. La position connue de l'IM n'est pas incluse dans la solution surdéterminée qu'il calcule. Quand la valeur établie est dépassée après un intervalle défini, la diffusion devient incorrecte. L'intervalle entre le dépassement de la limite de protection et l'avertissement par alarme diffusée du matériel utilisateur sera inférieur à 10 secondes. Cet intervalle comprend la longueur maximale possible du message et l'en-tête du message suivant. C'est l'utilisation exclusive de messages de type 9 à titre de messages PRC qui permet d'obtenir des intervalles d'alarme aussi courts.

Mode de défaillance par défaut du système DGPS

Un système est considéré comme défectueux lorsque l'une ou l'autre des conditions suivantes s'applique :

  1. diffusion non conforme;
  2. absence de corrections de pseudo-distance dans la transmission du message;
  3. diffusion non surveillée (p. ex. défaillance du moniteur d'intégrité);
  4. absence de transmission de message.

S'il se produit l'une ou l'autre des conditions de défaillance mentionnées ci-dessus, les mesures qui s'imposent seront prises par l'opérateur afin d'alerter les navigateurs Si un radiophare a été reconnu « non conforme » ou « non surveillé » pendant un intervalle prolongé, cette situation sera diffusée à l'utilisateur sous forme d'un message de type 16 automatique.

Un message de type 6, de la RTCM sera diffusé lorsque la station de référence n'a aucun autre message à diffuser, c.-à-d. aucune correction de pseudo-distance.

Les almanachs d'une station défectueuse seront automatiquement mises à jour dès la reconnaissance d'une indication d'état « non conforme » ou « non surveillé ». La mise à jour des almanachs des stations adjacentes sera possible à la mise en œuvre complète du réseau.

Les défaillances de modulateurs de stations de référence peuvent entraîner la diffusion de uns et de zéros en alternance, la diffusion d'une tonalité de porteuse unique ou la production d'aucune sortie.

Si on prévoit qu'une condition hors tolérance (p. ex. station ne diffusant pas) se prolongera pendant plus de deux heures ou aussi longtemps que le conseillera le surintendant aux aides maritimes, un avis aux navigateurs ou un avis à la navigation seront émis au besoin.

Date de modification :