Plan intégré des ressources humaines et des activités 2018

Table des matières


Nos priorités

La mer, comme tous les navigateurs le savent, est imprévisible et souvent dangereuse. Le domaine maritime du Canada, qui est vaste et tumultueux, n’y fait pas exception et implique un ensemble de difficultés allant du fonctionnement dans des conditions météorologiques difficiles à la navigation dans d’épaisses glaces de mer dans les confins les plus reculés de l’Arctique. Malgré ces difficultés, nous n’avons jamais failli à notre engagement à offrir des services de calibre mondial afin de garantir des voies navigables sécuritaires, propres et accessibles au Canada.

Membres

Nos membres sont ceux qui permettent à la Garde côtière de mettre en oeuvre toutes priorités, de répondre à tout appel ou demande qui lui est adressé, pour le bien de tous. Ils ouvrent des stations, construisent des navires, viennent en aide aux navires échoués et aux marins en détresse, assurent la sécurité de nos eaux et s’acquittent d’importantes tâches organisationnelles permettant le travail opérationnel. La Garde côtière continuera de soutenir et d’investir dans ses membres et s’efforcera de créer une culture organisationnelle accueillante, inclusive, ouverte, juste et respectueuse.

La Garde côtière s’est engagée à améliorer la stabilisation du système de paye Phénix pour ses membres, ainsi que le système dans son ensemble et ne ménage aucun effort pour s’assurer que la paye est exacte et à temps.

Membres de la Garde côtière canadienne au travail sur le pont du NGCC Pierre Radisson

Une présence communautaire active dans l’Arctique

L’Arctique est une région où la Garde côtière est en voie d’assumer un leadership plus important. L’importance de notre présence dans cette région augmentera à mesure que notre organisation solidifiera ses liens avec les collectivités autochtones et nordiques. Grâce à une solide base de coopération, de collaboration et d’intervention conjointe dans le nord du Canada et à l’établissement d’une région de l’Arctique, la Garde côtière aura une plus grande capacité à réagir aux urgences maritimes tout en renforçant son rôle de catalyseur économique clé et en favorisant le développement durable des ressources.

Innovation

En tant que participante au programme Solutions innovatrices Canada (SIC), la Garde côtière commencera bientôt à recevoir de la part d’entreprises des propositions de solutions à un défi qui appuie la priorité du gouvernement de rendre ses opérations plus écologiques. Le programme SIC appuie la croissance des innovateurs et des entrepreneurs du Canada en finançant la recherche et le développement et en faisant en sorte que le gouvernement fédéral agisse comme premier client. Il est dirigé par Innovation, Sciences et Développement économique Canada. La Garde côtière tente de trouver des solutions pour exploiter l’énergie cinétique du roulis, du tangage et du lacet des navires dans le but de réduire la consommation d’énergie et la dépendance à l’énergie emmagasinée de source externe. Une solution à ce défi aiderait la Garde côtière à réduire les émissions de gaz à effet de serre provenant de ses opérations sur l’eau, conformément à l’engagement pris par le Canada dans l’Accord de Paris de lutter contre le réchauffement planétaire et les changements climatiques en réduisant considérablement les gaz à effet de serre (GES) d’ici 2030. Cette solution serait intégrée à un processus de « décarbonisation » où il faudra accélérer la réduction des GES au fil du temps.

Il convient de noter, que la Garde côtière applique une perspective d’ACS+ sur la façon dont elle fonctionne, en examinant le manuel sur les uniformes, les équipages, la stratégie nationale de recrutement et de maintien en poste, ainsi que la conception et la remise à neuf des navires. Ces initiatives soulignent la culture d’innovation interne de la Garde côtière et la capacité créative de ses membres.

Plan de protection des océans du Canada

Navire de la Garde côtière dépoyant l'équipement d’intervention environnementale

Le Plan de protection des océans (PPO) est une approche pangouvernementale pour la création d’un système de sécurité maritime de calibre mondial qui améliore la navigation responsable et protège les eaux du Canada, ce qui comprend l’amélioration des mesures de prévention et d’intervention grâce à la mobilisation des nations autochtones et des collectivités côtières partout au pays et à la création de partenariats avec elles.

Le PPO comprendra un financement de plus de 1,5 milliard de dollars sur 5 ans à l’appui de nombreuses initiatives qui visent à trouver un point d’équilibre entre les préoccupations des Canadiens en ce qui concerne leurs eaux et le besoin de continuer à favoriser une économie vigoureuse, ainsi qu’un plan d’action en vue d’atteindre les résultats pour les prochaines décennies. Par conséquent, la Garde côtière créera 800 postes tout en compensant ses taux de départs habituels.

Pour bien mettre en oeuvre le PPO, la Garde côtière a formé l’équipe de leadership en matière de changement et de gestion de la mise en oeuvre. Il s’agit d’une équipe nationale qui travaille en étroite collaboration avec les équipes de gestion de projet de l’administration centrale et de chaque région afin de superviser l’exécution et la mise en oeuvre.

De plus, le PPO accroîtra le rôle de la Garde côtière en matière de patrouille et de gestion de l’environnement marin du Canada 24 heures par jour, 7 jours par semaine, 365 jours par an, et comme premier intervenant en cas d’incident maritime. Le PPO permettra aussi :

  • D’accroître la capacité d’intervention et de gestion des incidents;
  • D’accroître la capacité de gestion des actifs;
  • D’élargir les fonctions et la formation de la Garde côtière auxiliaire canadienne;
  • De renforcer les centres des Services de communications et de trafic maritimes; et
  • D’élargir notre réseau officiel de partenaires de manière à inclure les collectivités autochtones et d’autres ordres de gouvernement.

En outre, le PPO entraînera l’élaboration d’une nouvelle stratégie d’exercice novatrice pour la Garde côtière. Cela se fait par l’élaboration d’un cadre d’exercice de la Garde côtière et d’un manuel de planification des exercices de la Garde côtière, la passation de marchés avec des experts-conseils pour appuyer l’élaboration, l’exécution et l’évaluation des exercices et la tenue d’une formation collective sur le Système de commandement d’intervention (SCI) dans les 3 régions.

Bien que le rôle de la Garde côtière soit demeuré largement inchangé tout au long de son existence, le gouvernement fédéral a récemment permis à l’organisation d’assumer un leadership en ce qui concerne les incidents de pollution marine dans les eaux canadiennes. Ce changement aura une incidence considérable sur les activités de la Garde côtière en lui conférant le pouvoir de s’occuper des navires préoccupants de façon proactive avant qu’ils ne représentent une menace pour le milieu marin.

Établissement de relations et de partenariats avec les groupes autochtones

L’une de nos principales priorités est de faire progresser la réconciliation en établissant et en renforçant nos relations et nos partenariats à long terme avec les communautés autochtones. Nous augmenterons la participation, la capacité et le rôle significatifs des collectivités autochtones en matière de sécurité maritime et de protection environnementale des océans et des voies navigables du Canada, y compris le PPO et les programmes et services permanents de la Garde côtière.

Nous offrirons également de meilleures possibilités d’affaires et d’emploi aux Autochtones, y compris l’approvisionnement, les emplois et le maintien en poste au sein de la Garde côtière, ce qui appuiera la prospérité économique et le bien-être des collectivités.

Pour ce faire, nous continuerons d’assurer une mobilisation, partager la connaissance du domaine maritime par l’entremise du Portail de la connaissance collaborative de la situation et de travailler avec les collectivités autochtones à la mise en oeuvre du PPO par l’entremise de la formation sur l’intervention dans les collectivités autochtones. Nous soutiendrons également la Garde côtière auxiliaire canadienne d’un océan à l’autre, installerons de nouvelles stations de bateaux de sauvetage et de sites radar et établirons des ententes de partenariat et autres pour officialiser notre collaboration en sécurité maritime.

Notre engagement envers l’inclusion des peuples autochtones dans la sécurité maritime et la protection de l’environnement permettra de mieux protéger les collectivités autochtones et les collectivités côtières avoisinantes, de renforcer la capacité globale de la Garde côtière d’offrir des services de sécurité maritime à tous les Canadiens et de promouvoir la réconciliation et les autres priorités du gouvernement du Canada liées aux peuples autochtones.

Consultation des partenaires de l’industrie

Membres de la Garde côtière canadienne portent un équipement de protection individuelle

Une étroite collaboration entre la Garde côtière et ses partenaires de l’industrie contribue au succès continu de l’économie maritime du Canada. La Garde côtière s’est engagée à promouvoir une collaboration productive avec ses partenaires de l’industrie par l’entremise d’un éventail d’activités, notamment des réunions des commissions consultatives maritimes régionales, de la Commission consultative maritime nationale et du Conseil consultatif maritime canadien de Transports Canada (TC).

Soutien des priorités du gouvernement du Canada

Dans le cadre du PPO, la Garde côtière appuiera les priorités suivantes du gouvernement du Canada :

  • Créer un système de sécurité maritime de renommée mondiale, y compris de nouvelles mesures de prévention et d’intervention;
  • Travailler en collaboration avec TC afin de s’occuper des navires abandonnés et désertés et des épaves dans les eaux canadiennes, ce qui peut poser des risques majeurs pour l’environnement, et être une source de préoccupations en matière d’économie et de sécurité; 
  • Collaborer avec TC pour moderniser la Caisse d’indemnisation des dommages dus à la pollution par les hydrocarbures causée par les navires et renforcer le principe du pollueur-payeur;
  • Renforcer nos partenariats et instaurer des pratiques de cogestion avec les collectivités autochtones, y compris le renforcement de la capacité d’intervention locale en cas d’urgence; et
  • Investir dans d’autres programmes scientifiques, notamment des recherches et méthodes de nettoyage en cas de déversement d’hydrocarbures, afin que les interventions d’urgence soient fondées sur des données probantes.

Des travaux sont en cours avec le MPO, TC et Environnement et Changement climatique Canada afin de mettre en oeuvre les initiatives récemment annoncées pour appuyer leur mandat conjoint d’améliorer la sécurité maritime tout en préservant la santé des écosystèmes aquatiques.

Date de modification :