Dons d’hélicoptères de la Garde côtière canadienne

Au début de 2018, la Garde côtière canadienne a fait don de 10 hélicoptères à des instituts de formation accrédités par Transports Canada. Ces instituts situés partout au Canada offraient des programmes de formation de techniciens d'entretien d'aéronefs. Les hélicoptères Messerschmitt-Bölkow-Blohm BO105 ont été en service à la Garde côtière canadienne pendant plus de 30 ans. Dans le cadre du Plan de renouvellement de la flotte de la Garde côtière, le gouvernement du Canada a acheté et déployé 22 nouveaux hélicoptères :

Les 22 nouveaux hélicoptères ont été déployés dans les bases de la Garde côtière partout au pays.

Les hélicoptères de la Garde côtière canadienne

Les services de transport par hélicoptère sont un élément clé du profil de préparation et de la capacité d'intervention de la Garde côtière. Nos hélicoptères contribuent en rendant les services suivants :

Utilisation en formation

Nous nous engageons à soutenir le développement d'un personnel qualifié et bien formé pour servir l'industrie aérospatiale de l'avenir. Ce soutien est essentiel au succès et au bien-être de la Garde côtière, de ses employés et de ses partenaires.

Ces dons donneront aux étudiants les occasions et les outils dont ils ont besoin pour développer leurs compétences en acquérant une expérience pratique. Les hélicoptères sont utilisés pendant la phase pratique de la formation des étudiants, reflétant ainsi les tâches réelles qu'ils accompliront après l'obtention de leur diplôme. Cela les aide à se préparer à de nouvelles carrières passionnantes dans l'entretien d'aéronefs.

Instituts de formation

Nous avons fait don d’hélicoptères BO105 aux instituts de formation suivants :

Vidéos

Transcript

Nathan Charby : Je m'appelle Nathan Charby, j'ai postulé à ce programme parce que j'aime vraiment faire de la mécanique de toutes sortes. J'ai travaillé un peu dans un atelier d'automobile, puis j'ai vieilli et j'ai commencé à me spécialiser dans les métiers et je viens de réaliser que je voulais que mon travail ait beaucoup plus de sens et d’importance, alors je suis venu dans l'aviation. J'ai fait beaucoup de recherches pour trouver des collèges et d'autres choses du genre, et celui-ci a suscité mon intérêt, surtout avec cet hélicoptère, car il est en si bon état et il est l'un des plus perfectionnés que nous ayons jamais eus.

Donc, grâce à ce programme de deux ans, nous avons appris des choses sur les hélices, les systèmes d'alimentation en carburant et le fonctionnement d'un moteur à turbine.

Serge Côté : Alors, comme se passe l’inspection?

Nathan Charby : Bien.

Serge Côté : Nous sommes très reconnaissants à la Garde côtière canadienne de nous avoir donné cet hélicoptère parce qu'il nous a permis de gérer le programme.

Nathan Charby : Si mon école n'avait pas d'hélicoptère, il me serait plus difficile d'apprendre le métier, alors c'est vraiment une bonne chose de mettre sur un CV que j'ai l'expérience sur le BO105.

Transcript

Je m'appelle Louis Guimont, je suis enseignant à l'École Nationale d'aérotechnique.

J'ai été pilote. J'ai volé longtemps à la Baie James et ailleurs. Je suis à l'école depuis 25 ans. C'est ce que nous avons célébré il y a deux jours et j'ai été coordonnateur ici pendant quelques années.

L'École Nationale d'aérotechnique est la seule école au Québec où l'on enseigne aux techniciens à travailler sur les avions. C'est la plus grande en Amérique du Nord.

Nous travaillons sur 36 appareils, dont 10 hélicoptères, et avec ce nouvel hélicoptère offert par la Garde côtière, c'est une véritable aubaine pour nos étudiants et nos enseignants.

C'est l'hélicoptère qui nous manquait ici. Il est très intéressant parce que c'est un hélicoptère bimoteur et parce que la tête du rotor principal est une nouvelle technologie.

Nous avons trois têtes de rotor principal dont nous parlons depuis 10 ans, mais il nous en manquait une, et maintenant on l’a. Il a un rotor rigide et le BO105 a une tête de rotor principal.

En ce qui concerne l'équipement, nous parlons des flotteurs escamotables, du kit de coupe-fil, nous n'avions pas cela ici, donc c'était la technologie qui manquait pour nos cours.

Nous aimerions remercier la Garde côtière pour tout ce qu'elle a fait pour nous, c'était fantastique! Merci encore, c'était vraiment sympa.

Galerie

Un étudiant de l’École nationale d’aérotechnique, avec l’enseignant Louis Guimont, explique comment l’hélicoptère BO105, qui a été récemment donné, améliore leur formation.
La députée Sherry Romanado annonce le don d’hélicoptère BO105 à l’École nationale d’aérotechnique.
Les étudiants du Collège Algonquin posent devant un hélicoptère BO105, leur ayant été donné, avec l’enseignant Serge Côté, les députées Anita Vandenbeld et Mona Fortier, et d’autres éminents invités.
L’hélicoptère BO105 récemment donné au Collège Algonquin se tient prêt pour l’annonce.

Liens connexes

 

Date de modification :