Coronavirus (COVID-19) – Information pour l’industrie et les parties prenantes

En tant qu’organisme de service spécial du ministère des Pêches et des Océans, la Garde côtière canadienne assure la sécurité publique sur l’eau, protège le milieu marin, soutient la croissance économique et assure la souveraineté et la sécurité du Canada en établissant et en maintenant une forte présence fédérale dans nos eaux.

La Garde côtière canadienne suit de près l’évolution de la situation liée à la COVID-19 et ses répercussions sur l’industrie maritime canadienne, les parties prenantes et les opérations de la Garde côtière. Les questions et réponses ci-dessous seront mises à jour au fur et à mesure de l’évolution de la situation liée à la COVID-19.

Questions et réponses

Comment la Garde côtière canadienne reste-t-elle en contact avec les communautés autochtones, l’industrie et les parties prenantes?

La Garde côtière canadienne est très présente dans tout le Canada et a de nombreux contacts avec les gouvernements, les communautés autochtones, l’industrie et d’autres parties prenantes. Les Régions et les opérations de la Garde côtière sont en contact régulier avec les partenaires fédéraux, provinciaux, territoriaux et autochtones, ainsi qu’avec les parties prenantes de l’industrie pour maintenir les opérations pendant la pandémie de COVID-19. Les contacts avec les partenaires et les parties prenantes se font grâce à des téléconférences régulières, ainsi que par des canaux de réunion préalablement établis (comme la téléconférence régulière de la région Centre et Arctique avec les parties prenantes concernant l’ouverture de la voie maritime du Saint-Laurent). La Garde côtière continuera à communiquer par les voies établies et répondra aux questions et aux préoccupations soulevées par l’un ou l’autre de ces groupes.

Comment la Garde côtière canadienne va-t-elle maintenir les opérations actuelles telles que la recherche et le sauvetage, le déglaçage et l’intervention environnementale?

Les priorités opérationnelles de la Garde côtière sont de maintenir les opérations actuelles, notamment la recherche et le sauvetage (qui comprend les Services de communication et de trafic maritimes), l’intervention environnementale, le déglaçage et la lutte contre les inondations, les services d’aides à la navigation axés sur les aides prioritaires, et la sensibilisation au domaine maritime, de même que le soutien à d’autres programmes ministériels tels que la conservation et la protection, la science, et les services hydrographiques canadiens. Nous sommes également prêts à aider d’autres ministères si nécessaire.

La Garde côtière a mis à jour les plans de continuité des activités de tous les centres de commandement nationaux, des centres conjoints de coordination des opérations de sauvetage, des centres secondaires de sauvetage maritime, des services de communications et de trafic maritimes, des centres d’opérations régionaux et des centres d’opérations de sécurité maritime, ainsi que de tous les autres secteurs qui fournissent des services essentiels, y compris la flotte de la Garde côtière.

La Garde côtière a préparé des plans pour s’assurer que ses navires restent dotés d’un équipage et que les centres restent dotés de personnel, et a mis en place des plans d’urgence pour maintenir ces services essentiels. La priorité de la Garde côtière est de maintenir un niveau normal des services décrits ci-dessus, afin que l’activité maritime, y compris la pêche et le mouvement des biens essentiels, puisse se poursuivre sans perturbation. La Garde côtière s’efforcera de préserver l’intégrité de ces opérations en redéfinissant les priorités du personnel, des biens, et des centres en vue de maintenir l’état de préparation opérationnelle.

Si la Garde côtière est chargée d’intervenir lors d’un incident où l’on soupçonne qu’une personne a les symptômes de la COVID-19, les membres sont-ils munis de l’équipement de protection individuelle recommandé?

Oui, les premiers intervenants de la Garde côtière qui interviennent lors d’un incident où l’on soupçonne un cas de COVID-19 sont préparés, et reçoivent l’instruction de porter l’équipement de protection individuelle approprié. À ce jour, la Garde côtière n’a pas eu à apporter son aide lors d’un incident où l’on soupçonne un cas porteur de la COVID-19.

La Garde côtière a émis des directives à l’intention du personnel de première ligne qui pourrait être amené à monter à bord d’un navire en raison d’une perte potentielle de vie ou d’une blessure grave. Ces lignes directrices comprennent des conseils sur la manière d’identifier si une personne pourrait être infectée; des procédures de contrôle de l’infection telles que l’équipement de protection individuelle recommandé; et des conseils après exposition. De plus, les membres d’équipage de la Garde côtière qui interviennent en cas d’incident en mer sont formés aux premiers secours.

Les membres de la Garde côtière interceptent-ils des navires de croisière, ou montent-ils à bord de ces navires ou d’autres navires, infectés par la COVID-19? Quelles mesures seraient prises pour protéger la sécurité de l’effectif de la Garde côtière et des passagers dans de telles situations?

La Garde côtière canadienne est un partenaire essentiel et solide pour soutenir la sensibilisation au domaine maritime, et travaille avec d’autres ministères et organismes par l’intermédiaire des centres d’opérations de la sûreté maritime et du centre des opérations du gouvernement, pour soutenir leurs mandats.

Si une intervention sur l’eau s’avérait nécessaire, la Garde côtière serait un partenaire clé. Dans le cas d’un incident de recherche et de sauvetage maritime sur un navire soupçonné de contenir une personne porteuse de la COVID-19, la Garde côtière et son partenaire de recherche et de sauvetage, le ministère de la Défense nationale, sont prêts à intervenir et disposent des outils et de l’équipement nécessaires pour protéger et maintenir leur effectif en bonne santé, et pour rester prêts à continuer de servir les Canadiens. La sécurité de notre personnel est notre plus grande priorité, et nos politiques et procédures ont été modifiées à la lumière de la COVID-19.

À ce jour, la Garde côtière n’a pas eu à apporter son aide lors d’un incident où l’on soupçonne un cas porteur de la COVID-19.

Combien de membres d’équipage se trouvent sur les navires de la Garde côtière?

Le nombre de membres d’équipage varie en fonction de la taille du navire. Il peut aller de deux à plusieurs dizaines de membres d’équipage.

Les membres d’équipage gardent-ils une distance de sécurité les uns par rapport aux autres?

Il est difficile de rester à une distance prescrite de ses collègues sur un navire. La recherche et le sauvetage en mer est un service essentiel et souvent une question de vie ou de mort. Lors d’une intervention de recherche et de sauvetage, les membres d’équipage de la Garde côtière doivent travailler très près les uns des autres. Lors des opérations régulières, ils prennent toutes les précautions nécessaires pour travailler à des distances plus importantes les uns des autres, conformément aux conseils des professionnels de la santé.

Les employés ont-ils été ou seront-ils testés avant de partir pour ces missions?

Nous nous engageons à assurer la santé et la sécurité de nos membres, tout en continuant à fournir nos services essentiels aux Canadiens, aux marins, et à nos partenaires.

Toutes les personnes devant monter à bord d’un navire de la Garde côtière sont soumises à un questionnaire et à une vérification sur place de leur température, qui est effectuée par un spécialiste du sauvetage ou un médecin qualifié de la Garde côtière, avant de se voir accorder l’accès.

Nous demandons aux membres d’équipage qui présentent des symptômes de rester chez eux, et de se soumettre à un test de COVID-19. Nous sommes prêts à redéfinir les priorités et à déplacer les personnes et les biens en fonction des besoins pour maintenir l’état de préparation opérationnelle.

Les situations d’urgence dans les eaux canadiennes sont une réalité, et la Garde côtière est prête à intervenir lorsqu’elles se présentent.

Liens connexes

Date de modification :