Le Système Canadien d’Aides à la Navigation

Aides fixes à la navigation

Généralités

Les aides fixes ont des caractéristiques qui permettent de les identifier. Elles consistent en la couleur du feu, les caractéristiques des éclats et la couleur et la forme de l’ouvrage, comme annoncés dans la publication appropriée des Livres des feux, des bouées et des signaux de brume.

Aides Fixes Lumineuses

Généralités

Les aides fixes lumineuses sont des ouvrages munis d’un feu et placés à des endroits stratégiques afin d’aider le navigateur à déterminer sa position. Elles peuvent être situées sur la côte ou à proximité ou sur des piliers construits dans ou près des voies navigables. La où les couleurs et le type de structure sont souvent choisis pour assurer le maximum de visibilité et faciliter leur identification, mais ils ne portent pas nécessairement d’indications concernant le côté où il faut passer.

Types

Au Canada, les ouvrages lumineux fixes possèdent des styles très variés. Ils peuvent avoir des parois verticales ou en biseau, mais aussi être de forme circulaire, carrée, polygonale ou octogonale et être construits en bois, en maçonnerie, en béton, en métal ou en fibre de verre. Ils peuvent prendre la forme de simples structures cylindriques, minces comme des tuyaux ou des poteaux, ou des tours à claire-voie.

Les aides lumineuses primaires sont des feux d’atterrages côtiers dotés de caractéristiques particulières pour aider le navigateur àdéterminer son emplacement exact.

Les aides lumineuses secondaires sont des marques fixes qui indiquent la position des dangers ou avertissent de leur existence. Habituel­lement, les aides lumineuses secondaires qui portent une bande rouge, verte ou noire ou une balise de jour comportent également des indications concernant le côté où il faut passer. Les aides lumineuses secondaires qui portent des bandes rouges doubles prévoient un atterrage secondaire. Lorsque ces aides d’atterrages secondaires sont également utilisées pour indiquer de quel côté il faut passer, un symbole de direction (par exemple, un carré vert – bâbord) sera ajouté entre les deux bandes rouges.

Remarque :

Se reporter à la carte du Système canadien des aides à la navigation pour une explication plus détaillée de ces types.

Les aides de danger isolé sont installées au-dessus du danger qui est entouré d’eaux navigables. L’aide est noire avec une large bande horizontale rouge et porte une ou plusieurs lettres d’identification. Pour plus de détails et caractéristiques, se référer à la page 26 de cette publication.

Les aides cardinales signalent l’emplacement du chenal le plus sécuritaire ou le plus profond par rapport aux points cardinaux. Il y a quatre types d’aides cardinales : Nord, Est, Sud et Ouest. Pour plus de détails et caractéristiques, se référer à la page 27 de cette publication.

Signification latérale

Les navires se dirigeant vers l’amont doivent laisser sur tribord (à droite) les aides fixes portant un triangle rouge au centre de la marque de jour ou une bande rouge au sommet de la tour. Ils doivent laisser sur bâbord (à gauche) les aides fixes portant un carré noir ou vert au centre de la marque de jour, ou une bande verte ou noire au sommet de la tour.

Les aides fixes arborant un losange blanc au pourtour rouge au centre de la marque de jour indiquent une division de chenal et il est possible de les laisser d’un côté ou de l’autre. Dans le cas des navires se dirigeant vers l’amont, un triangle rouge au centre du losange indique que la route préférée est à gauche de l’aide fixe, c’est-à-dire que le navire devrait la laisser sur tribord (à droite); de même, un carré noir ou vert au centre du losange indique que la route préférée est à droite de l’aide fixe, c’est-à-dire que le navire devrait la laisser sur bâbord (à sa gauche).

Classement des feux

On trouvera ci-après les noms, les abréviations (telles qu’elles apparaissent sur les cartes marines) et les descriptions des catégories principales des phares canadiens :

Names, abbreviations (as they appear on nautical charts), and descriptions of the basic types of light flash characters for Canadian light stations
NomAbréviationDescription
Fixe F La lumière apparaît continue.
Isophase Iso Feu dont les périodes de lumière et les périodes d’obscurité se succèdent et sont d’égale longueur.
À éclats Fl Les périodes d’éclairage sont nettement plus courtes que les périodes d’obscurité (éclipses) et les éclats sont tous d’égale durée.
À occultations Oc Les périodes de lumière sont nettement plus longues que les périodes d’obscurité (éclipses) et les intervalles d’obscurité sont tous d’égale durée.
Urgence auxiliaire Fl(6)15s Des groupes de 6 éclats se succèdent régulièrement à la fréquence de 4 par minute (toutes les 15 secondes).

La durée des périodes de lumière et d’obscurité varie selon les feux et est indiquée dans la publication appropriée des Livres des feux, des bouées et des signaux de brume. Les navigateurs doivent savoir qu’un phare peut posséder plusieurs caractéristiques (par exemple, un éclat à forte intensité peut être superposé à un feu fixe). Il est par conséquent indispensable de consulter le Livre des feux, des bouées et des signaux de brume pour bien identifier un feu.

Couleurs des feux

Pour une aide fixe, le choix de la couleur du feu dépend des conditions propres au lieu (présence d’un arrière-plan lumineux par exemple) et de la portée lumineuse de la couleur dans ces conditions. Il s’ensuit qu’il n’existe aucune règle établie et que les navigateurs devraient toujours consulter la carte pour déterminer la fonction d’un feu.

Cependant, quelques lignes directrices peuvent être suivies :

  1. Les grands phares d’atterrages côtiers ont généralement un feu blanc,
  2. Les feux verts et rouges servent habituel­lement à indiquer de quel côté il faut passer (tribord et bâbord), et
  3. Les feux jaunes peuvent servir à signaler les endroits où la prudence est de rigueur.

Un feu blanc, vert ou rouge peut être remplacé sans avertissement par un feu jaune lorsqu’un nouveau danger commande la prudence, par exemple lorsqu’un envasement réduit la profondeur de l’eau, limitant de ce fait la navigation aux petits navires.

Balises de jour

Généralités

En général, les balises de jour sont des aides non-lumineuses qui servent surtout à guider les navigateurs durant le jour aux endroits où la navigation nocturne est presque inexistante ou aux endroits où il est impossible de faire fonctionner un feu. Toutefois, on peut les retrouver sur des aides lumineuses secondaires.

Les caractéristiques d’une balise de jour, qui fournissent des indications aux navigateurs, sont la couleur, la forme et parfois un numéro. Un matériau rétroréfléchissant et/ou fluorescent appliqué sur la balise de jour augmente sa visibilité de nuit et permet au navigateur de l’identifier au moyen d’un projecteur.

Une balise de jour est placée dans la direction dans laquelle le navigateur s’approche. Lorsqu’il est nécessaire de montrer les balises de jour dans les deux directions, deux balises de jour sont installées dos-à-dos ou de manière à ne pas déformer la forme ou l’apparence de la balise quelque soit la direction de l’approche.

Balise de jour de tribord

Une balise de jour de tribord est de forme triangulaire et comporte au centre un triangle rouge fluorescent sur fond blanc entouré d’une bordure rétroréfléchissante rouge. Elle peut porter un chiffre pair fait de matériau blanc rétroréfléchissant. Un navire se dirigeant vers l’amont doit laisser sur tribord (à droite) une balise de jour de tribord.

Balise de jour de bâbord

Une balise de jour de bâbord est de forme carrée et comporte au centre un carré vert fluorescent ou noir sur fond blanc entouré d’une bordure rétroréfléchissante verte. Elle peut porter un chiffre impair fait de matériau blanc rétroréfléchissant. Un navire se dirigeant vers l’amont doit laisser sur bâbord (à gauche) une balise de jour de bâbord.

Balise de jour de bifurcation/jonction

Une balise du jour de bifurcation/jonction est en forme de losange et marque un embranchement du chenal et peut être laissée d’un côté ou de l’autre. Vers l’amont, une balise de bifurcation/jonction de jour, portant un triangle rouge rétroréfléchissant sur un losange blanc avec une bordure rouge fluorescente, indique que la route préférée est à gauche. De même, un carré vert rétroréfléchissant sur un losange blanc avec une bordure rouge fluorescente indique que la route préférée est à droite. Vers l’aval, les positions et les significations de ces balises sont inversées.

Mouillage interdit

Une balise de jour de mouillage interdit est carrée. Le symbole d’une ancre noire apparaît au centre sur un fond blanc rayé par une bande diagonale de couleur rouge fluorescent superposée, allant du coin supérieur gauche au coin inférieur droit. Il est interdit aux navires de mouiller dans la zone indiquée sur la carte marine car des pipelines, des câbles d’alimentation, etc. peuvent être immergés à cet endroit.

Alignements

Un alignement est composé de marques fixes trapézoïdales de navigation. La marque de jour frontale ressemble à la moitié inférieure d’un sablier et la partie arrière à la moitié supérieure d’un sablier. Elle consiste en une bande rouge, blanche ou noire horizontale sur les marques de jour frontales et arrière sur un fond blanc, rouge ou noir. Les alignements peuvent ou non être lumineux. S’ils sont lumineux, les couleurs des marques de jour, ainsi que les couleurs et les caractéristiques des feux, sont annoncées dans la publication appropriée des Livres des feux, des bouées et des signaux de brume. Les alignements munis de feux d’un fonctionnement de 24 heures peuvent rarement être fournis sans l’ajout de marques de jour.

Aides sonores

Généralités

Les aides sonores sont des dispositifs émettant un son telles que les bouées à cloche, les bouées à sifflet et les signaux de brume. Elles avertissent le navigateur d’un danger lorsque les aides visuelles sont obscursies par des conditions de faible visibilité.

Fonctionnement

Habituellement, les aides sonores fonctionnent manuellement ou automatiquement lorsque la visibilité est réduite à moins de deux milles marins. Bien qu’elles soient fiables pour certains utilisateurs lorsque l’objectif de disponibilité ne peut être satisfait par le système conçu, elles peuvent seulement être utilisées pour signaler un danger, car elles ne sont pas considérées efficaces pour la navigation.

Si le besoin d’augmenter un système d’aide à la navigation avec des aides sonores surgit, la propagation du son dans la zone doit être prise en considération dans le but de déterminer la meilleure aide sonore à utiliser. 

Caractéristiques

Le navigateur peut identifier les aides sonores par leurs caractéristiques. Si une aide sonore figure dans le Livre des feux, des bouées et des signaux de brume, ses caractéristiques et son orientation seront données sous le titre « Remarques »; comme le montre l’exemple ci-bas.

Aural aids characteristics

  • No. : 6 H440

  • Nom : Cape Pine

  • Position : Sur le cap

  • Latitude N. : 46 37 01,1

  • Longitude W. : 53 31 53,1

  • Caractéristiques du feu :

    • Fl
    • W
    • 5s
  • Hauteur focale en m. au-dessus de l’eau : 95,7

  • Portée Nomi-nale : 16

  • Description : Tour cylindrique, bandes horizontales rouges et blanches.

  • Hauteur en mètres au-dessus du sol : 18,4

  • Remarques : Lum. 0,5 s; obs. 4,5 s. À longueur d’année.

  • Signaux de brumes :

    • Cornet - Son 4 s; sil. 56 s. Le cornet est orienté à 159°.
    • Charte - 4842

Feux à secteurs

Généralités

Un feu à secteurs est un feu unique dont le faisceau lumineux est divisé en secteurs de différentes couleurs afin de donner un avertissement aux navigateurs ou de définir un alignement. Certains feux à secteurs ont un faisceau de couleur unique à ouverture limitée (voir l’illustration dans la carte du Système canadien des aides à la navigation). Les Livres des feux, des bouées et des signaux de brume et les cartes marines indiquent les limites et les couleurs de ces secteurs.

Caractéristiques

Un secteur rouge seul à l’intérieur d’un faisceau lumineux blanc indique la présence d’obstacles tels que des hauts-fonds.

Une combinaison de secteurs de couleurs (rouge, blanc et vert) dans un faisceau lumineux définit un axe d’alignement aux navigateurs. Pour un navire se dirigeant vers l’amont, le secteur rouge indique la limite à tribord, le blanc, la route à suivre, et le vert, la limite à bâbord. Vers l’aval, les positions des secteurs rouge et vert sont inverses.

Feux à secteurs avec limites oscillantes

Certains feux à secteurs sont parfois équipés d’un dispositif de limites oscillantes. Des « secteurs limites » supplémentaires peuvent ainsi être créés entre les faisceaux unis. Dans ces secteurs limites, le rythme des couleurs qui alternent donne à l’observateur une indication visuelle de sa position.

L’application la plus courante de ce dispositif est le feu tricolore (rouge/blanc/vert) qui définit un axe d’alignement. Cependant, le navigateur devrait consulter la carte et d’autres publications pour interpréter et utiliser correctement chaque feu. Sans égard à l’orientation des couleurs, le symbole des cartes (l’abréviation) pour un feu à secteurs de trois couleurs est toujours RWG.

Par exemple, à bord d’un navire se dirigeant vers l’amont et traversant, de gauche à droite, le faisceau d’un feu tricolore à secteurs avec limites oscillantes, l’observateur verrait, dans l’ordre :

  • G - Vert uni

  • AIGW - Vert et blanc, en alternance, toutes les 3 secondes. Le blanc est visible peu de temps au début du secteur limite, mais la durée de visibilité augmente progressivement à mesure que l’observateur se déplace vers le secteur blanc uni.

  • W - Blanc uni

  • AIRW - Rouge et blanc, en alternance, toutes les 3 secondes. Le rouge est visible peu de temps au début du secteur limite, mais la durée de visibilité augmente progressivement à mesure que l’observateur se déplace vers le secteur rouge uni.

  • R - Rouge uni