ARCHIVÉ - Plan d’activités de la Garde côtière canadienne de 2011 à 2014

Attention Cette information est archivée parce qu'elle est désuete et n'est plus pertinente.

Contenu archivé

Information archivée dans le Web à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Cette dernière n'’a aucunement été modifiée ni mise à jour depuis sa date de mise en archive. Les pages archivées dans le Web ne sont pas assujetties aux normes qui s'’appliquent aux sites Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique de communication du gouvernement du Canada, vous pouvez obtenir cette information dans un autre format en communiquant avec nous.

Message du commissaire

Depuis 50 ans, la Garde côtière canadienne (GCC) symbolise service et sécurité. Non seulement les femmes et hommes qui la composent ont fait preuve d’excellence en matière de prestation de services, mais ils en ont incarné les idéaux.

Alors que nous nous apprêtons à célébrer notre 50e anniversaire en 2012, nous préparons une série d’événements pour honorer les contributions que nous avons apportées à cette nation maritime qu’est le Canada. Toutefois, même si nous célébrons le passé, nous devons aussi envisager. Notre avenir sera marqué par une demande accrue de nos services, les changements climatiques dans l’Arctique, les avancées techniques et une présence plus importante dans le Nord.

À la suite d’investissements considérables dans l’entretien et le renouvellement de ses actifs navigants, la GCC est entrée dans une période de restriction budgétaire. Le récent discours du Trône a confirmé que le gouvernement du Canada allait continuer à miser sur l’emploi et la croissance, tout en s’efforçant d’éliminer le déficit. Étant donné la conjoncture économique actuelle, la GCC doit réfléchir et agir de façon plus stratégique, chercher de nouvelles façons de fournir ses services de manière efficace et rentable, et déterminer si la technologie peut permettre de remplacer ses méthodes traditionnelles.

Marc Grégoire, Commissaire, Garde côtière canadienne

J’ai le plaisir de présenter le Plan d’activités 2011–2014 de la GCC, qui expose notre orientation pour les trois prochaines années. Nous concentrerons nos efforts sur les priorités suivantes en matière de stratégie et de gestion, qui influencent directement notre capacité à servir les Canadiens. Voici ces priorités stratégiques : renouvellement des actifs; l’Arctique; programme d’intervention environnementale; sûreté maritime et navigation électronique. Nous allons également mettre l’accent sur les priorités suivantes en matière de gestion : gestion de l’effectif, pratiques de gestion des activités uniformes, cadre stratégique du programme et 50e anniversaire de la GCC.

Grâce à ces priorités, la GCC veillera à ce que nous possédions des capacités opérationnelles durables en mer et sur terre, que nous continuions de soutenir les avancées de la Stratégie pour le Nord du gouvernement et que nous renforcions notre programme d’intervention environnementale. De plus, nous devons prendre en compte les implications d’un changement organisationnel consistant à adopter une culture influencée à la fois par la sûreté et la sécurité nationale plutôt que par la sûreté maritime uniquement. Nous ferons également appel à l’innovation et à la technologie en mettant en œuvre e-navigation, ce qui nous permettra de réduire nos frais et d’offrir des services très en demande. Nous continuerons à investir dans notre personnel, parce que nous reconnaissons que le point fort de la Garde côtière réside dans ses employés dévoués et professionnels. En cette période de restriction budgétaire, la modernisation de nos processus de gestion et de planification des activités ainsi que de la répartition des ressources nous permettra de contrôler et de redistribuer les ressources disponibles, au besoin, en fonction des priorités de l’organisation.

En plus du plan d’investissement et du plan stratégique des ressources humaines, notre nouveau plan d’activités nous permettra de maintenir le cap au moment où nous nous préparons à faire face aux difficultés occasionnées par la constante évolution de l’environnement opérationnel. Nous avons hâte de voir ce que l’avenir nous réserve, mais nous restons attachés à notre passé et poursuivons fièrement notre tradition d’excellence du service.

Marc Grégoire
Commissaire, Garde côtière canadienne