ARCHIVÉ - NOS NAVIRES ET NOS HÉLICOPTÈRES

Attention Cette information est archivée parce qu'elle est désuete et n'est plus pertinente.

Contenu archivé

Information archivée dans le Web à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Cette dernière n'’a aucunement été modifiée ni mise à jour depuis sa date de mise en archive. Les pages archivées dans le Web ne sont pas assujetties aux normes qui s'’appliquent aux sites Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique de communication du gouvernement du Canada, vous pouvez obtenir cette information dans un autre format en communiquant avec nous.

La GCC a besoin d'une flotte polyvalente, capable d'assurer une variété de services de manière sûre, sécuritaire, efficace et efficiente. En 2007-2008, la Flotte exploitait 114 navires et 22 hélicoptères (voir Tableau 3). Nombre de ces actifs sont équipés en vue d'assurer l'exécution de deux opérations simultanées ou plus (multitâche), ce qui leur permet de servir efficacement plusieurs clients au cours d'une même mission. D'autres ont des capacités plus spécialisées qui leurs sont nécessaires afin de satisfaire aux exigences particulières de certains clients ou programmes, comme celles relatives au Programme scientifique du MPO.

Tableau 3 : Nombre de navires et d'hélicoptères opérationnels par catégorie (2007-2008)
Types de navires et d'hélicoptèresNombre
Brise-glaces polaires 0
Brise-glaces lourds 2
Brise-glaces moyens 4
Navires multitâche à grande autonomie /brise-glaces légers 7
Navires multitâche à autonomie moyenne 5
Patrouilleurs hauturiers 4
Patrouilleurs semi-hauturiers 7
Navires hauturiers de science halieutique 2
Navires hauturiers de science sur les pêches 4
Aéroglisseurs 4
Navires spéciaux d'aide à la navigation 3
Bateaux de sauvetage SAR 39
Navires hydrographiques 5
Navires de levée et de sondage de chenal 2
Navires de recherche sur la pêche près des côtes 6
Navires spécialisés 20
Nombre total de navires 114
Nombre total d'hélicoptères 22

La flotte actuelle est nettement moins importante qu'il y a 13 ans de cela, alors qu'elle comportait quelque 198 navires. En optant pour cette transition vers une flotte plus restreinte, mais dotée d'une plus grande capacité, polyvalente et prête à l'action, la GCC a dressé un Plan de renouvellement de la Flotte sur 25 ans, qui oriente les décisions d'investissement dans le but de veiller à être capable de fournir des services tant fiables que rentables aux Canadiens et aux Canadiennes, pour les nombreuses années à venir.

L'exercice 2007-2008 a vu d'importants progrès réalisés au chapitre du Renouvellement de la Flotte. Le Budget fédéral 2008 annonçait 720 millions de dollars pour l'achat d'un nouveau brise-glace polaire qui remplacera le NGCC Louis S. St-Laurent, dont la mise hors service est prévue en 2017. Cette acquisition porte l'investissement total dans la Flotte à 1,4 milliard de dollars depuis février 2006. Outre l'acquisition du brise-glace, ce financement sera utilisé pour l'achat de :

  • Huit patrouilleurs semi-hauturiers qui seront multitâche et utilisés pour l'essentiel dans les opérations de conservation et de protection des pêches, dans les régions des Maritimes, du Québec et du Pacifique.
  • Quatre navires semi-hauturiers qui seront utilisés à des fins de Sûreté maritime sur le réseau Grands Lacs/Voie maritime du Saint-Laurent.
  • Trois navires hauturiers ultramodernes de recherche sur les pêches, basés dans les régions Pacifique, Maritimes et Terre-Neuve-et- Labrador.
  • Un navire hauturier de science halieutique basé dans la région des Maritimes.
Étapes vers une flotte aussi puissante que souple et moderne…
  • Le Plan de renouvellement de la Flotte englobe plusieurs années au cours desquelles l'acquisition de nouveaux navires permettra de progressivement remplacer la flotte vieillissante de la Garde côtière. Le renouvellement de la Flotte traite aussi de l'amélioration continue de l'entretien de la flotte existante.
  • Le Plan d'investissement à long terme de la Flotte (PILT) est un programme sur cinq ans portant sur l'investissement dans les navires, les aéroglisseurs, les hélicoptères de la GCC, ainsi que dans les autres actifs immobilisés gérés par la Flotte. Il est mis à jour régulièrement et comporte des projets planifiés en cours qui sont organisés par ordre de priorité en fonction du besoin et des avantages qu'ils couvrent pour la GCC et le ministère. Le PILT fait l'objet d'une intégration plus poussée en fonction de l'orientation établie par le Plan de renouvellement de la Flotte. Dans les années à venir, le PILT devra gagner en souplesse de sorte à s'adapter aux besoins évolutifs constants et au nombre relativement restreint de ressources.

De plus, la Flotte finance à l'interne les projets suivants, dans le cadre de son PILT :

  • La construction d'un navire qui remplacera le NGCC Shark, exploité dans les Grands Lacs et essentiel à la recherche sur les pêches, la surveillance de l'écosystème, ainsi qu'à d'autres activités fondamentales du programme scientifique. Sa livraison est prévue au début de 2009.
  • Le remplacement du NGCC J.L. Hart, basé dans les Maritimes, fondé sur une approche d'ingénierie-construction.
  • Le remplacement d'un aéroglisseur à grande vitesse dans la région de Québec, utilisé pour l'essentiel lors de missions SAR, d'entretien des aides à la navigation, et de déglaçage à des fins de contrôle des inondations et d'opérations sur la Voie navigable; sa livraison est prévue au début de 2009.

Les efforts visant à maintenir la flotte existante aussi opérationnelle et prête à intervenir que possible, sont d'une importance tout aussi vitale. Des fonds plus importants ont été attribués aux opérations de radoub; toutefois, des coûts de réparation plus élevés que prévus, notamment sur les grands navires de la flotte, dont plus de la moitié ont plus de 25 ans, ont érodé le pouvoir d'achat de ce budget. Optimiser l'utilisation des fonds pour les dépenses en capital sur ces navires va se révéler un véritable défi au cours des années à venir, et la réussite dans ce domaine constitue un élément critique pour l'optimisation de la disponibilité et de la fiabilité de cette flotte vieillissante, dans l'attente de nouveaux navires. (voir Tableau 4).

Hélicoptère MBB-105 de la GCC
Hélicoptère MBB-105 de la GCC
Photo : Phototèque nationale

Tableau 4 : Âge des navires de la GCC en 2007-2008
NaviresNombre actuelNavires de plus de 25 ansNavires âgés de 15 à 24 ansNavires de moins de 14 ans
FLOTTE DE GRANDS NAVIRES
Grands navires (plus de 88 m)
Durée de vie théorique - 30 ans
7 5 2 0
Navires moyens (48 à 87 m)
Durée de vie théorique - 30 ans
27 12 15 0
Navires plus petits (33 à 47 m)
Durée de vie théorique - 15 à 20 ans
6 5 1 0
TOTAL - Flotte de grands navires 40 22 18 0
FLOTTE DE PETITS NAVIRES
Petits navires et VCA (jusqu'à 33 m)
Durée de vie théorique - 15 à 20 ans
36 15 14 7
Bateaux de sauvetage SAR
Durée de vie théorique - 15 ans
38 0 2 36
TOTAL - Flotte de petits navires 74 15 16 43
TOTAL DE LA FLOTTE 114 38 33 43

Hélicoptère Bell 212 de la GCC
Hélicoptère Bell 212 de la GCC

NGCC Terry Fox, brise-glace lourd
NGCC Terry Fox, brise-glace lourd.
Photo : Above and Beyond Magazine

Réaffectation du NGCC Terry Fox et du NGCC Louis S. St-Laurent

Une décision a été prise, visant à redéployer les deux brise-glaces lourds de la Flotte, à savoir le NGCC Terry Fox et le NGCC Louis S. St-Laurent, de la région des Maritimes à celle de Terre-Neuve-et-Labrador. Cette décision vise à éviter les coûts supplémentaires d'infrastructure importants associés au maintien des navires dans les Maritimes, compte tenu de l'absence de besoins opérationnels dans la région et de l'existence d'une infrastructure suffisante à Terre-Neuve. Les navires seront aussi plus près des lieux de travail en Arctique, dans le Golf du St-Laurent et sur la côte Est de Terre-Neuve et du Labrador. Ce déploiement se déroule sans que les employés actuellement affectés sur ces navires n'aient à craindre de perdre leur emploi ou d'être contraints de déménager. Le Fox a été redéployé le 1er avril 2008, alors que le St-Laurent sera redéployé le 1er avril 2009.