Services techniques intégrés

Site de radio périphériques

Pour les passagers de tout navire, un appel à la radio de la Garde côtière au canal 16 sur les ondes VHF requiert un appareil radio en bon ordre de marche et quelques manipulations simples. Une fois la connexion faite, les navigateurs entrent en communication avec les agents des Services du trafic qui, dans les cas de détresse, transféreront l'appel au Centre conjoint de coordination des opérations de sauvetage d'Esquimalt, pour déclencher une opération de recherche et de sauvetage.

Une partie essentielle de cette technologie est composée d'une série de relais micro-ondes inter reliés, installés au faîte des montagnes. Situés très hauts au-dessus du niveau de la mer, ces sites sont perchés en équilibre précaire sur certains des sommets les plus élevés et les plus accidentés des montagnes côtières de la C.-B. Ces sites radio périphériques, éloignés de la Garde côtière, abritent de l'équipement de communication qui transmettent et reçoivent des émissions en provenant de divers centres radio de la SCTM. En raison de leur emplacement, plusieurs de ces sites sont équipés de génératrices autonomes, alimentées au diesel, qui n'ont besoin que d'un ravitaillement annuel, quand les conditions météo le permettent. L'entretien et la mise à jour continus de ce réseau assurent une communication efficace entre les navigateurs et la Garde côtière canadienne, même dans les pires conditions météorologiques, au large des côtes du Pacifique, très loin des terres.

Les Services techniques intégrés et l'Infrastructure civile et maritime (CMI) de la Garde côtière ont la charge de maintenir l'équipement et l'infrastructure de la GCC. Ce n'est pas une mince tâche, compte tenu du nombre et de la portée de leurs projets. Chacune des centaines de bouées de navigation de la Garde côtière doit être entretenue après avoir été malmenée par le mauvais temps ou même entrée en collision à l'occasion avec un navire. Les vieilles bouées, remplacées par de nouvelles, sont envoyées aux ateliers des Services techniques de Victoria où elles sont nettoyées, réparées et repeintes. À l'occasion, il faut du bois ou des pièces de métal pour des occasions spéciales. De tels projets produisent toutes sortes d'exceptions, que ce soit des structures en métal pour les sites au faîte des montages à des passerelles entières pour garantir un accès sécuritaire aux phares. Les nombreuses facettes du groupe des Services intégrés de technologie (MCI) fournissent une connaissance approfondie et de grandes compétences pour garantir que les sites de la Garde côtière fonctionnement sans anicroche.

Les Services techniques intégrés fournissent également des services importants à la flotte de la Garde côtière. Comme plusieurs navigateurs le savent, pour assurer sa longévité, il est essentiel de bien entretenir son navire et d'en assurer le service. Les navires de la Garde côtière canadienne sont bien entretenus par des équipages, cependant, de temps à autre, ils ont besoin de réaménagements dans des chantiers maritimes. La mise en œuvre de tels projets requiert une bonne dose de planification et une coordination complexe entre les chantiers maritimes, les agences gouvernementales et les Opérations de la flotte de la Garde côtière pour assurer que les exigences et les échéanciers des projets sont respectés et les niveaux de couverture, maintenus.

En gardant la flotte de la Garde côtière canadienne bien entretenue, les Services techniques intégrés aident à assurer que les navires de la GCC sont en mesure de répondre aux exigences des programmes et aux demandes d'urgence, au besoin.