Canal de Canso

Canal de Canso vue aérienne

Le Canal Canso qui est géré par la Garde côtière canadienne dans la région des maritimes est un lien entre la Baie de Chedabucto et le Detroit de Northumberland. Le canal est ouvert 24 heures, 7 jours sur 7. Il est disponible aux navires entre le 14 avril et le 23 décembre chaque années. Il y avait 3,025 transits en 2007 et le nombre augmente toujours.

Historique du Canal de Canso

Le détroit de Canso sépare I’île du Cap-Breton de la partie continentale de la Nouvelle-Écosse. Les Mi’kmaq ont été les premiers pionniers dans cette région jusque dans les années 1780, lorsque d’autres colonies vinrent s’établir sur les deux rives du détroit. Les pêcheurs ont toujours utilisé le détroit de Canso comme lieu de passage entre l’océan Atlantique et le golfe du Saint-Laurent, établissant ainsi le détroit comme voie navigable.

En plus d’être un raccourci maritime pour les pêcheurs, les eaux profondes du détroit de Canso sont devenues avec le temps une route empruntée par les navires de charge côtiers et plus tard par les navires pétroliers. Le passage par le détroit permettait aux navires d’économiser du temps et de réduire les coûts du carburant en retranchant 70 milles nautiques d’un voyage jusqu’à Montréal et 171 milles nautiques d’un voyage jusqu’à Charlottetown, car ils n’avaient pas à faire le tour de l’extrémité du cap Breton.

Outre ce trafic maritime, il fallait compter les traversiers qui transportaient véhicules et trains d’une rive à l’autre. À mesure que la congestion s’intensifia des deux côtés du détroit de Canso, les pressions devinrent de plus en plus fortes pour une traversée permanente. On proposa la construction d’un pont suspendu, mais les dirigeants de la Compagnie des chemins de fer nationaux du Canada insistèrent sur la construction d’une chaussée pour faciliter le mouvement des trains en toute sécurité.

Non seulement la construction de la chaussée de Canso allait-elle relier I’île du Cap-Breton au reste de la Nouvelle-Écosse, elle allait aussi mettre fin au trafic maritime entre le golfe du Saint-Laurent et l’océan Atlantique par le détroit de Canso. Aux termes de la Loi sur la protection des eaux navigables, on a aménagé le canal de Canso entre 1953 et 1955 qui devenait un élément inhérent de la chaussée de Canso afin de permettre le libre mouvement des navires entre la baie Chedabucto et la baie St. George.

Construction du Canal de Canso

Même si le projet a été annoncé officiellement en 1951, les travaux d’aménagement d’une chaussée et d’un canal reliant I’île du Cap-Breton et la partie continentale de la Nouvelle-Écosse ne commencèrent qu’en 1953, conformément à une entente tripartite entre le ministère fédéral des Transports, le ministère des Transports de la Nouvelle-Écosse et la Compagnie des chemins de fer nationaux du Canada. Le premier ministre Angus L. Macdonald, qui dirigea la Nouvelle-Écosse entre 1933 et 1940, puis entre 1945 et 1954, compte parmi les personnes qui ont fortement contribué à la réalisation d’un projet de traversée permanente du détroit de Canso, au même titre que les membres de la Canso Crossing Association.

T.C. Gorman (Nova Scotia) Ltd. Était l’entrepreneur général chargé de construire le canal, et O.J. MacCulloch Engineers Ltd., de Montréal, était responsable de la conception et de la gestion du projet. Au départ, on a envisagé de construire un pont suspendu ou un canal qui traverserait le lac Archie, du côté continental du détroit. Cependant, on a finalement choisi le cap Balache, connu également sous le nom de cap MacMillan, juste au large de Port Hastings, pour des raisons économiques. Les travaux de forage, de dynamitage et de creusage du lit du canal se fit à la pointe Balache et le sol et les roches retirés furent utilisés par la suite comme matériau de remblai pour le reste du chantier de construction. Il a fallu construire un batardeau de 700 mètres (barrage provisoire de poutres d’acier) pour empêcher les eaux du détroit de Canso d’inonder le chantier de construction.

La construction de la chaussée fit en sorte qu’une énorme quantité d’eau animée d’un fort courant se retrouva déviée vers l’ouverture du canal, de 24,4 mètres de largeur. Aucun navire ne pouvait traverser le canal en toute sécurité sans l’installation d’écluses à marée. Le canal mesure 250 m de longueur sur 24,4 m de largeur et 9,8 m de profondeur, à marée basse. Il est compatible avec la Voie maritime du Saint-Laurent, qui peut accueillir un navire de 224 m de longueur ayant un tirant d’eau ne dépassant pas 8,5 m. Le canal de Canso s’ouvrit au trafic maritime le 2 septembre 1955. C’est le Donna Louise, bâtiment de pêche appartenant au capitaine Tom Dodge, qui fut tout premier bateau à traverser le canal.

Le canal de Canso

Exploitation du Canal de Canso

Un canal est une navigable artificielle reliant deux cours d’eau. Dès que le niveau d’un cours d’eau est supérieur à celui de l’autre, on construit un canal pour compenser la différence en utilisant des écluses – dans ce cas-ci, il s’agit d’écluses à marée -, composées de deux portes. Autrement, la force des courants rendrait la navigation trop dangereuse. Les différences dans les marées aux deux extrémités du canal peuvent faire varier les niveaux d’eau jusqu’à un mètre. Voici les étapes du franchissement d’une écluse :

  1. Quand un navire s’approche du canal, la première porte de l’écluse s’ouvre lentement pour égaliser les niveaux de l’eau des deux côté sud du canal, le pont tournant pour la route transcanadienne et le chemin de fer de la Cape Breton and Central Nova Scotia Railway doit être déplacé pour laisser passer le navire. La porte amont demeure fermée et la barrière de retenue amont reste baissée.
  2. Une fois que le niveau de l’eau s’est stabilisé, le navire entre dans l’écluse se referme sur le navire.
  3. Le navire est amarré pendant que l’éclusier ouvre la porte amont de l’écluse et fait monter la barrière de retenue. Encore une fois, le niveau de l’eau se stabilise par rapport au niveau du deuxième plan d’eau par d’où le navire devra sortir.
  4. Le navire peut quitter le canal en toute sécurité.

Le canal de Canso fonctionne environ 254 journées consécutives par année, 24 heures par jour, lorsque l’eau est libre de glaces. La Garde côtière du Canada est responsable de l’exploitation du canal. Chaque année, environ 2069 navires – ce qui représente une jauge brute d’environ 1 878 480 tonnes – traversent le canal de Canso, entre la baie Chedabucto et la baie St. George, ou vice versa. Le canal de Canso reçoit surtout des navires commerciaux, dont environ 85 pour cent appartiennent à des sociétés de transport maritime, à des pêcheurs et au gouvernement et sont exploités par eux. Quinze pour cent du trafic est composé de plaisanciers. Le canal de Canso appartient au ministère des Pêches et des Océans, pour le compte du gouvernement du Canada. Il est exploité par la Garde côtière canadienne.

Pour plus d’information :

GCC Administration du Canal de Canso
11, Unité B, Highway 4
Port Hastings, NÉ B9A 1M3
Téléphone : (902) 625-1950