Service d'embarcations de sauvetage côtier

Un étudiant de Service d'embarcations de sauvetage côtier pratiquant les techniques de sauvetage dans l'eau
 

Renseignements généraux

Le service d'embarcations de sauvetage côtier (ESC) a été établi vers le milieu des années 1970 dans le cadre du Programme d’emplois d’été axés sur la carrière (PEEAC). Ce programme a été remplacé par le Programme fédéral d'expérience de travail étudiant (PFETÉ). Le but de ce programme, parrainé par le gouvernement, est de fournir aux étudiants l’occasion de connaître une expérience « dans des conditions réelles de la vie » liée à divers aspects des activités du gouvernement tout en gagnant un salaire qui les aiderait à payer leurs frais de scolarité.

De nos jours, la Garde côtière canadienne (GCC) d’embaucher des candidats chaque été et d’assurer leur formation, dans le cadre du PFETE, pour les préparer à devenir membres d’équipage à bord d’une embarcation rapide de secours (ERS). Des membres du personnel régional de la GCC assurent la formation des candidats relativement aux activités de recherche et de sauvetage (SAR) et une fois que ces derniers ont suivi leur formation avec succès, ils sont affectés à des postes ESC en tant que membres d’équipage. Normalement, on compte pour chaque poste de sauvetage, deux équipes de trois personnes comportant chacune un patron d'embarcation et deux membres d'équipages. Chaque année, plus de 97 candidats sont recrutés comme membres d'équipage du service ESC grâce au programme PFETE.

En 2013, la GCC a créé un partenariat avec la Marine royale canadienne pour permettre au personnel de la Réserve navale d'être affecté au Service d'ESC dans le cadre de leur formation et de leur perfectionnement professionnel. Actuellement, 25 pour cent du Service d'ESC est composé de personnel de la Réserve navale du Canada.  En temps normal, ces réservistes navals passent une ou deux saisons au Service d'ESC en tant que membres d'équipage et travaillent directement avec le personnel de la GCC.

Emplacements des postes de sauvetage

La GCC exploite 25 postes de sauvetage ESC dans 3 régions au Canada avec la collaboration de la Service d'embarcations de sauvetage côtier de la Garde côtière canadienne.

En général, les équipages et les postes de sauvetage ESC fonctionnent de manière similaire dans tout le pays. Cependant, il existe certaines différences entre chaque région au chapitre du fonctionnement opérationnel. Des facteurs comme le type et le volume d’activités nautiques, les caractéristiques géographiques, les conditions environnementales ainsi que le personnel de la flotte de la GCC qui est disponible, ont une incidence sur les ressources et les besoins opérationnels en matière des ESC.

Comme les opportunités d’emploi offertes pour le service des ESC sont situées dans les régions et parfois dans des localités éloignées, il est nécessaire d’identifier votre ou vos choix de région(s) / lieu(x) de travail ou poste(s) ESC. Cette liste est située sous la section LIEUX DE TRAVAIL du système PFETE. Pour être pris(e) en considération pour le service ESC, il est important d’identifier votre ou vos choix de lieux de travail selon la liste du système. Pour votre référence et pour faciliter votre sélection, nous avons identifié, ci-dessous, les lieux contenus présentement dans le système pour chacune des régions du service ESC.

  • Région de l'Atlantique - Terre-Neuve et Labrador (Notre Dame Bay, Conception Bay, Bonavista Bay) - Maritimes (Shediac, Charlottetown, Pictou, Saint John, Mahone Bay, Halifax)
  • Région du Centre et de l'Arctique - Saint-Laurent (Bainsville (Ontario), Oka, Beaconsfield, Longueuil, Sorel, Trois-Rivières) - Grands Lacs (Britt sur l’île Gereaux, Brebeuf Island, Port Lambton, Long Point, Hill Island, Thames River)
  • Région de l'Ouest - Pacifique (Nootka Sound, Sointula, Cortes Bay, Victoria Harbour)

Le Service d'embarcations de sauvetage côtier compte vingt-cinq postes de sauvetage situés stratégiquement et munis d'une ERS d'une longueur de six à huit mètres capable de voguer à une vitesse supérieure à 24 nœuds.

Carte ESC - T-N  (27094)
Carte ESC – Nouvelle-Ecosse (27092)
Carte ESC - Quebec (27088)
 
Carte ESC - Centrale et Arctique (27089)
Carte ESC - Ouest
 

Responsabilités et tâches liées à l’emploi

Travailler durant l’été, en tant que membre d’équipage à bord d’une ESC, est un emploi exigeant mais très gratifiant. L’emploi comporte des responsabilités importantes. Les activités SAR peuvent être déclenchées à toute heure du jour ou de la nuit, dans diverses conditions météorologiques et par divers états de la mer.

Un Centre conjoint de coordination de sauvetage (JRCC) ou un Centre secondaire de sauvetage maritime (MRSC) confie aux membres d’équipage des ESC la mission de réaliser une intervention et de prêter secours aux personnes en détresse ou qui ont besoin d’aide.

Voici certains types d’incidents pour lesquels ils doivent intervenir :

  • Incendie à bord du bâtiment;
  • Bâtiment échoué;
  • Bâtiment désemparé et ayant subi une avarie;
  • Bâtiment prenant l’eau;
  • Bâtiment ayant chaviré;
  • Bâtiment perdu dans le brouillard;
  • Personne tombée par-dessus bord; et
  • Urgences médicales.

En plus de répondre aux appels de détresse, les équipages éduquent aussi le public sur la sécurité nautique. Les sujets peuvent inclure :

  • L'équipement personnel de flottaison;
  • L'hypothermie;
  • L'équipement essentiel d'une embarcation;
  • Les changements proposés pour l'équipement requis;
  • L'utilisation de motomarines;
  • Les règles de navigation;
  • Les règlements sur les restrictions à la conduite des bateaux; et
  • Les vérifications de courtoisie des embarcations de plaisance.

Le Service d’embarcations de sauvetage côtier ESC offre des vérifications de courtoisie des embarcations de plaisance gratuitement en collaboration avec le Bureau de la sécurité nautique de Transports Canada. Sur demande du propriétaire, un membre d’équipage d’une ESC viendra à bord pour vérifier l’équipement de sécurité et de détresse de l’embarcation de plaisance. Ces vérifications sont utiles pour aider les plaisanciers à se familiariser avec l’équipement de sécurité et de détresse réglementaire (Règlement sur les petits bâtiments) qui doit se trouver à bord d’une embarcation de plaisance. Les vérifications de courtoisie sont volontaires et sont offertes à des fins éducatives seulement.

Chaque année, le Service d'ESC mène plus de 1 400 vérifications de courtoisie à l’échelle nationale et environ 50 000 personnes sont informées des pratiques de la sécurité nautique et des règlements sur la navigation de plaisance par des membres d’équipage d'ESC. Les jours de vérifications de courtoisie sont établis dans les marinas locales ou sont disponibles sur demande.

Salaire

Nous rémunérons nos étudiants conformément aux taux de rémunération établis par le Conseil du Trésor. Les taux de rémunération des étudiants dans le cadre du Programme des bateaux de sauvetage côtiers de Pêches et Océans Canada figurent dans la section 4 (« Taux de rémunération pour les programmes ministériels d’emploi étudiant »).

Il est à noter que les taux de rémunération pour les étudiants qui seront assignés à un poste de membre d'équipage ou à un poste de patron d'embarcation seront déterminés en fonction, soit du niveau de scolarité de l'étudiant, et/ou d'une expérience de travail pertinente (acquise seulement par une expérience de travail antérieure avec le Service ESC).