Évaluation technique de l'épave Manolis L shipwreck

Préparé par Resolve Salvage & Fire (Americas) Inc.

Ce rapport a été produit par Resolve Salvage & Fire (Americas) Inc. pour Travaux publics et Services gouvernementaux Canada

Sommaire

RESOLVE Salvage & Fire (AMERICAS), Inc. a terminé son évaluation de l'épave MANOLIS L et des environs du site conformément aux modalités et conditions énoncées dans le contrat no F6813-150013/001/XAQ de Travaux publics et Services gouvernementaux Canada, supervisée par la Garde côtière canadienne. L'objet de ce document est de fournir les constatations de l'évaluation et des opérations au large des côtes et est ainsi considéré comme un rapport « final » détaillé.

Afin de réaliser l'évaluation dans son intégralité, RESOLVE SALVAGE & FIRE (Americas) a géré activement tout le projet, en concevant et en exécutant le volet technique du travail; pour ce faire, il a supervisé les sous-traitants locaux, qu'il a lui-même soigneusement choisis, œuvrant sur le site. Une combinaison de bateaux spécifiques et d'opérations de plongée en grande profondeur a été utilisée pour ce projet afin d'atteindre les objectifs fondamentaux suivants :

  • Sondage multifaisceaux
  • Relevés vidéo
  • Cartographie de la coque
  • Relevés de l'épaisseur des plaques
  • Évaluation des hydrocarbures : localiser, quantifier, échantillonner (type)

RESOLVE a géré l'énoncé des travaux, et ProDive Marine Services, un entrepreneur local de St. John's, a mené les opérations de plongée et de véhicule sous-marin téléguidé (VTG). Le MAERSK CUTTER a servi de plateforme opérationnelle, tandis que le FUGRO a fourni tout l'équipement de dépistage et d'inspection sous l'eau, et a effectué le sondage multifaisceaux. Les opérations sur le site se sont déroulées du 15 août au 4 septembre 2016 dans une période de conditions météorologiques très favorables.

Sommaire des résultats

Le MANOLIS L a été trouvé chaviré à N49° 40' 47.223750" O54° 31' 15.147008" avec une gîte de 5 à 5,5 degrés vers tribord, une légère assiette de poupe et un cap de 34 degrés. Le navire paraissait stable et ne montrait pas de signes de rupture causée par l'accident, bien que le bordé de fond de l'étrave et de la poupe ait subi des dommages importants en raison de l'incident d'échouement initial. Il semble qu'on n'ait pas décelé de signe d'arc ou de contre-arc ni d'effets de torsion sur la structure globale. Des mesures d'épaisseur de la coque ont été prises à 68 endroits dans la zone de l'accident et ont permis de déterminer que l'amincissement global de la coque était d'environ 10 %.

En tout, on a pratiqué 31 ouvertures dans le bordé de fond et la zone de la salle des machines afin de localiser les hydrocarbures à l'intérieur du MANOLIS. Ces ouvertures ont permis de déterminer que 14 réservoirs ou compartiments contenaient à tout le moins des traces de diesel ou de mazout lourd. On évalue la quantité trouvée dans la fourchette de 115 à 150 m³.