NGCC Henry Larsen

Construit en 1987 à Vancouver (Colombie-Britannique), le NGCC Henry Larsen sert au déglaçage.

Ce navire a été nommé en l’honneur d’Henry Larsen, surintendant de la Gendarmerie royale du Canada (GRC), qui, en 1940, commandait le St. Roch, navire de la GRC, lorsque ce navire est devenu le premier à naviguer le passage du Nord-Ouest, de l’ouest à l’est.

Quoique le Larsen soit un brise-glace de golfe/rivière de taille moyenne, il exécute également des opérations de recherche et de sauvetage, escortant de grands navires dans les eaux du sud du Canada ainsi que dans des régions arctiques au cours de la saison estivale, en plus d’effectuer des tâches océanographiques et météorologiques limitées, et autre travail de nature scientifique, dans des régions inaccessibles pour les navires conventionnels.

Le Larsen est équipé de trois moteurs diesel à cylindre V16, deux moteurs à propulsion synchrone, deux cycloconvertisseurs AC/ACNote 1 et deux compresseurs à bulles d’air de 4 160 volts / 600 hp. Le système à bulles d’air est contrôlé à partir du poste de barre afin de réduire la friction durant les opérations de déglaçage, tout en servant de propulseur latéral. Le navire comporte également un système de stabilisation en roulis et de la bande à tubes en U qui aide à maintenir la stabilité du navire dans des conditions météorologiques inclémentes. Le navire accueille un hélicoptère, un pont d’envol et un hangar.

Il y a une salle de navigation spéciale, utilisée par des scientifiques et chercheurs afin de surveiller les différentes conditions de la glace, de l’eau et de la météo. Lors des opérations de déglaçage, le navire transporte un observateur des glaces désigné. Le Larsen comporte 47 cabines qui peuvent loger 73 personnes, et il est également équipé d’une unité d’hôpital bien aménagée.

L’équipement de communication à bord consiste en un équipement de communication VHF FM navire-navire ou navire-terre, d’un Système mondial de détresse et de sécurité en mer, avec VHF AM pour communication avec des aéronefs. Le navire possède des systèmes de télécommunications par satellite, y compris Inmarsat B et un télécopieur météorologique permettant de recevoir des cartes météorologiques. Il est également équipé de systèmes de radiodiffusion Navtex et en cas d’urgence, et d’un téléphone cellulaire fixe pouvant servir de télécopieur.

Le Larsen propose aussi un autopilote, deux échosondeurs, deux systèmes de cartographie électronique, deux systèmes mondiaux de localisation, deux compas gyroscopiques, un système Loran-C, un radiogoniomètre à ondes hectométriques et trois systèmes radar. Il est également équipé d’un loch, d’un radiogoniomètre VHF et d’un système d’imagerie des glaces.

L’équipage du navire compte 31 membres. En tout temps, au moins un membre de l’équipage à bord est un spécialiste du sauvetage. De plus, lorsque le navire se trouve dans l’Arctique, il transporte un(e) infirmier(ère), un observateur des glaces, un pilote d’hélicoptère et un ingénieur d’hélicoptère.

Détails au sujet du navire
DétailsMesures
Longueur 99,8 mètres
Largeur 19,51 mètres
Calaison (La profondeur à laquelle le navire repose dans l’eau.) 7,2 mètres
Déplacement (Le poids du navire.) 6 166,5 tonnes brutes
Puissance 15 783 hp
Vitesse maximum 16 noeuds
Régime de croisière 13,5 noeuds

Notes

Note 1

Cycloconvertisseurs AC/AC : système de propulsion électrique.

Retourner à la note 1 référent