Version accessible : La Garde côtière canadienne modernise, innove et améliore la prestation de ses services

Transcription

Narrateur : L’engagement visant à assurer la sécurité de nos voies navigables et de ceux qui les empruntent est au cœur du mandat de la Garde côtière.

La Garde côtière s’adapte aux changements et fait un meilleur usage des nouvelles technologies, mais la sécurité est sa principale priorité.

Nos efforts de modernisation suivent la tendance vers l’innovation amorcée il y a plusieurs années et vise l’amélioration des services aux navigateurs.

François Boulanger : La modernisation des centres de communications et de trafic maritimes, les SCTMs, vont permettre d’avoir une toute nouvelle technologie datant du 21e siècle contrairement à certaines technologies dont certains centres ont depuis les années 1990. Ça va permettre une meilleure intégration de ces équipements-là ensemble. Nos clients sur le Fleuve St-Laurent, sur la côte Est canadienne, sur la côte Ouest canadienne, les grands lacs, l’arctique ne verront aucun changement sur cette modernisation-là. On va effectuer le même service on a le même nombre de sites pour écouter les fréquences de détresse. C’est transparent pour le client.

La modernisation des systèmes de contrôle de communications des services de communications et de trafic maritimes va nous permettre d’intégrer plusieurs équipements. Il y a le système de contrôle lui-même qui contrôle les communications, il y a la radio maritime continue qui va être automatisée, il y a le texte-to-voice avoir un texte à la voix qui va être aussi implémenté tout comme la tenue de journal. Ces systèmes-là actuellement en marche dans les centres de communications et de trafic maritimes sont là mais ne sont pas intégrés. Le projet de modernisation va nous permettre d’intégrer tous ces équipements là et d’être plus efficace.

Un exemple que je pourrais vous donner c’est le texte-to-voice. Présentement, lorsqu’un officier radio des services de communications et de trafic maritimes reçoit la météo d’Environnement Canada il doit la lire, l’enregistrer, réécouter son enregistrement pour être sûr et certain qu’il est correct et ensuite la diffuser. Avec le nouveau système de radio maritime continue on va recevoir la même météo d’Environnement Canada elle va être enregistrée automatiquement avec un système texte-to-voice et l’officier va s’assurer que le texte est bon et par la suite on va le diffuser. Le service au client va être identique, va être le même sauf que l’officier va passer moins de temps à faire cette tâche pour se consacrer aux tâches essentiels de l’écoute des fréquences de détresse. Pour vous donner un exemple nous sommes les oreilles de la Garde côtière s’il y a un bateau de pêche qui tombe en panne au large de Gaspé, ils vont appeler immédiatement sur les fréquences de détresse. L’officier radio des services de communications et de trafic maritimes va lui répondre immédiatement. La modernisation des services de communications et de trafic maritimes permet d’arriver avec une technologie du 21e siècle. Certains centres SCTM au Canada ont encore une ancienne technologie qui peut dater des années 1990 avec des switches. Aujourd’hui, la technologie qui va être implantée est plus efficace, à la fine pointe de la technologie comme un exemple des touch screen. L’officier va être capable de sélectionner automatiquement une fréquence et parler rapidement avec son appelant.

La formation d’un officier a été regardée et toute personne qui travaille dans sa nouvelle zone de responsabilité a été formée et testée pour être sûr et certain qu’il est capable de rendre le service. Le service au client sera toujours notre priorité numéro un.

Commissaire : Bien que je reconnaisse que les changements peuvent être difficiles nous devons trouver des meilleurs méthodes qui s’adaptent aux nouvelles réalités. La sécurité des navigateurs a toujours été et demeura la priorité absolue de la Garde côtière canadienne. Les membres de la Garde côtière ont consacré leur carrière et parfois de façon tragique leur vie à assurer la sécurité du public. Cet engagement est indéfectible et continuera de dominer tout au long de notre évolution.